fbpx

les dépenses dérapent notamment à cause du covid



les dépenses dérapent notamment à cause du covid

Dans son dernier avis, le comité d’alerte sur les dépenses d’assurance-maladie estime que l’enveloppe consacrée à l’épidémie risque d’être « significativement dépassée ».

Les prévisions du gouvernement en matière de dépenses de santé risquent une nouvelle fois d’être dépassées. La faute notamment à l’enveloppe pour 2022 consacrée au covid (arrêts maladie, tests et vaccinations) qui sera insuffisante compte tenue de la flambée épidémique en début d’année avec le variant Omicron.

Le comité d’alerte sur les dépenses d’assurance-maladie « estime d’ores et déjà que la provision de la LFSS (loi de financement de la sécurité sociale, NDLR) pour 2022 destinée à couvrir les dépenses liées à l’épidémie de covid (4,9 milliards d’euros) risque d’être significativement dépassée », peut-on lire.

Déjà 2,1 milliards d’euros pour les tests depuis janvier

Et de préciser: « avec le rebond épidémique de début d’année, les dépenses engagées à la fin du premier trimestre 2022 au titre des tests de dépistage dépassent de 0,5 milliard d’euros la provision annuelle de LFSS prévue à ce titre (1,6 milliard). Sur janvier et février seulement, les dépenses d’indemnités journalières maladie du fait de la covid atteignent 0,6 milliard sans être couvertes par la provision de LFSS ».

Par ailleurs, l’Assurance maladie vient de débourser 1,2 milliard « pour honorer des commandes de vaccins et de médicaments anti-Covid passées fin 2021 » qui n’avaient pas été anticipées.

Mais ce n’est pas tout. Le comité « constate que la dynamique de ces dépenses n’a pas été infléchie en 2021 par rapport à la situation d’avant-crise ».

En cause notamment, les dépenses classiques (+8%), l’application plus large du 100% santé décidé par le gouvernement sur une offre d’audioprothèses et de prothèses dentaires, soit 300 millions d’euros l’an passé et l’augmentation sensible des arrêts maladie hors covid (+5,7%).

Sans oublier les dépenses liées au Ségur de la santé qui pèseront encore 2,7 milliards d’euros cette année, après 7,8 milliards en 2021.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.