fbpx

Rendre les populations autonomes avec le commerce équitable



Rendre les populations autonomes avec le commerce équitable

[CONTENU PARTENAIRE] Le commerce équitable continue à se développer et à pousser des projets vertueux pour les pays d’origine des produits. Alain Hohwiller, président de Solidar’Monde nous parle de leur approche.

Présentez-nous Solidar’Monde et son rôle au sein du réseau Artisans du Monde ?

Solidar’Monde est une société créée en 1984 par Artisans du Monde, un mouvement lancé à l’initiative d’un appel de l’abbé Pierre pour créer les prémices du commerce équitable. L’idée était que les populations créent leur propre richesse avec leurs cultures et traditions, et de commercer avec elles pour que les pays soient autonomes. Artisans du Monde c’est un volet éducation, un volet plaidoyer auprès des pouvoirs publics et un volet commercial, avec des boutiques.

Solidar’Monde centralise le sourcing et la distribution des produits dans les magasins Artisans du Monde, mais aussi dans les réseaux bio. Nous avons 100% de produits équitables et au moins 90% de produits bio. Nous faisons aussi de l’artisanat.

Nous poussons les initiatives qui amènent à laisser de la valeur ajoutée dans le pays d’origine et à ce que le produit puisse y être transformé. Nous faisons par exemple du jus de fruit à Madagascar, issu de cueillettes et l’embouteillage est fait sur place. Nous transformons aussi parfois en France, par exemple nous importons du café vert, que nous torréfions en France.

Quels sont les projets que vous souhaitez mettre en place en 2022 ?

Nous travaillons beaucoup sur des projets d’agroforesterie, qui allient commerce équitable et justice climatique, puisqu’en faisant travailler des petites organisations de producteurs, qui travaillent leurs terres de manière non intensive et en polycultures, nous préservons l’environnement. Nous avons des projets de cafés de forêt en Ethiopie, Colombie, Nicaragua et Guatemala, qui arrivent en 2022 : ce sont des cafés qui poussent naturellement au cœur de forêts protégées. Les agriculteurs n’y vont que pour récolter le café mûr. Cela permet de préserver les espaces naturels de haute biodiversité et contribue à la reforestation.

Notre chocolat Fairafric est sorti en 2022. Il est fait au Ghana, avec des ingrédients locaux, y compris le sucre qui vient du Mozambique, puisqu’il n’y a pas de sucre au Ghana. L’intérêt est aussi de permettre aux populations de découvrir le chocolat. Ils n’en consomment pas, puisqu’ils ne savent pas transformer la fève de cacao. Une petite école a été créée pour apprendre les bases aux futurs chocolatiers. Ils pourront ensuite fabriquer artisanalement du chocolat pour le vendre ensuite sur les marchés.

Quelle croissance avez-vous connu ces dernières années ?

Cette année, nous étions sur 2-3%, et 12% l’année dernière. Les réseaux bio ont eu un chiffre d’affaires négatif pour la première fois depuis très longtemps, ce qui est un contre-coup de la croissance énorme au début du Covid. Si le bio a pris des parts de marché ces dernières années, le commerce équitable a encore beaucoup de croissance à venir. L’année dernière, les produits du commerce équitable ont progressé dans l’alimentation. C’est la seule catégorie à avoir progressé avec la bière, d’où le fait que nous lançons une bière équitable !

Ce contenu a été réalisé avec SCRIBEO. La rédaction de BFMBUSINESS n’a pas participé à la réalisation de ce contenu.

En partenariat avec SCRIBEO



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.