fbpx

MSC/Lufthansa face à Certares/Air France-KLM



MSC/Lufthansa face à Certares/Air France-KLM

Ces offres sont les seules à avoir été soumises au ministère italien de l’Economie qui pilote la privatisation de l’ancienne Alitalia. Le ministère devrait rendre ses arbitrages avant la fin mai, a précisé une source à Rome.

MSC et Lufthansa d’un côté, le fonds d’investissement américain Certares et Air France-KLM de l’autre, ont déposé des offres concurrentes pour le rachat de la compagnie publique italienne ITA Airways, a-t-on appris mardi de sources proches du dossier.

Ces offres sont les seules à avoir été soumises au ministère italien de l’Economie qui pilote la privatisation de l’ancienne Alitalia. Le ministère devrait rendre ses arbitrages avant la fin mai, a précisé une source à Rome.

« Nous confirmons que Lufthansa Group et MSC ont soumis une offre commune dans le processus de vente de la compagnie aérienne italienne ITA Airways », a de son côté indiqué à l’AFP un porte-parole de Lufthansa.

Rome restera encore un peu actionnaire minoritaire

Aucun détail n’a filtré sur le contenu et le chiffrage des projets mais l’offre du groupe maritime MSC, avec Lufthansa comme partenaire, est estimée entre 1,2 et 1,4 milliard d’euros, selon des informations de presse.

Certares, fonds spécialisé dans le tourisme, s’est associé à Air France-KLM ainsi qu’à la compagnie américaine Delta Air Lines.

Rome avait donné à la mi-février son feu vert à la privatisation d’ITA Airways, contrôlée à 100% par l’État, après des années de recherches infructueuses d’un repreneur pour son ancêtre Alitalia. Rome resterait actionnaire minoritaire avant de vendre sa participation entre 2024 et 2026, selon les sources citées par le Corriere della Sera.

Contrairement à Lufthansa, Air France-KLM a les mains liées par les conditions demandées par la Commission européenne en contrepartie de l’aide publique reçue pour surmonter la crise du Covid-19, l’empêchant de prendre une participation de plus de 10% dans une entreprise du secteur. Mais le transporteur pourrait s’engager financièrement à partir de 2023 moyennant le remboursement de ces fonds, selon des sources citées par la presse italienne.

ITA Airways a essuyé une perte opérationnelle de 170 millions d’euros l’an dernier, transportant 1,26 million de passagers entre la mi-octobre et fin 2021.



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.