fbpx

Pfizer s’engage à vendre à prix coûtant vaccins et médicaments aux pays les plus pauvres



Pfizer s'engage à vendre à prix coûtant vaccins et médicaments aux pays les plus pauvres

Pour l’instant, cinq pays ont rejoint l’accord de Pfizer sur la vente de vaccins et de médicaments à prix coûtant. Une initiativé présentée à Davos.

Le géant pharmaceutique Pfizer s’est engagé mercredi à vendre à prix coûtant certains de ses médicaments et vaccins à 45 pays pauvres, dans le cadre d’une initiative annoncée lors du Forum économique de Davos.

Pour le moment, cinq pays (Sénégal, Rwanda, Ghana, Malawi et Ouganda) ont rejoint cet accord, qui se concentre sur cinq domaines thérapeutiques: les maladies infectieuses, l’oncologie, les maladies rares, les maladies inflammatoires, et la santé féminine.

« Cet engagement va accroître l’accès aux médicaments et vaccins brevetés de Pfizer disponibles aux Etats-Unis et dans l’Union européenne pour près de 1,2 milliard de personnes », a déclaré Angela Hwang, responsable chez Pfizer.

Le vaccin contre le Covid inclus dans l’accord

Au total, 23 vaccins et médicaments de l’entreprise sont brevetés dans les domaines concernés. Cela inclut par exemple plusieurs traitements contre des cancers, mais aussi l’antiviral Paxlovid, et son vaccin contre le Covid-19.

Si un prix plus avantageux a été négocié par ailleurs dans le cadre des efforts d’équité dans la lutte contre la pandémie, c’est celui-ci qui s’appliquera, a précisé Pfizer. Par ailleurs, si d’autres médicaments sont développés à l’avenir dans ces domaines, ils seront automatiquement inclus dans l’accord.

La vente à prix coûtant signifie que seuls les coûts de fabrication et les dépenses de transport seront facturées dans les pays concernés. L’accord a vocation à s’appliquer à terme à tous les pays à revenus faibles, et à 18 pays à revenus faibles à intermédiaires, suivant la définition de la Banque mondiale.

Pfizer doit par ailleurs travailler avec les cinq pays déjà signataires pour identifier les changements nécessaires, notamment en matière de procédures, d’infrastructures ou encore de formation du personnel soignant, afin que ces traitements arrivent effectivement jusqu’aux patients.

Les maladies infectieuses tuent près d’un million de personnes chaque année dans ces pays pauvres, selon l’entreprise. L’annonce de Pfizer « va faciliter l’accès à certains de ses traitements essentiels, et espérons-le, permettre une meilleure lutte contre les maladies ciblées », a commenté Amesh Adalja, spécialiste en maladies infectieuses.



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.