fbpx

Les hôtels appelés à augmenter le prix des chambres



Les hôtels appelés à augmenter le prix des chambres

Face à la hausse des prix de l’énergie et à l’augmentation des salaires, le PDG d’Accor a appelé les hôteliers de son groupe à « franchement augmenter les prix ».

Le tourisme retrouve des couleurs. Les réservations pour les week-ends de l’Ascension et de la Pentecôte sont en hausse, et l’été s’annonce très bon, malgré des disparités selon les territoires. Le littoral s’en sort mieux que les grandes villes, malgré le retour des touristes étrangers.

Une bonne nouvelle pour le secteur, très affecté par la crise sanitaire. Si les aides gouvernementales ont permis de survivre aux différents confinements, certaines entreprises doivent aujourd’hui rembourser les PGE. Mais dans le même temps, elles font face à une augmentation des charges.

En effet, dans l’hôtellerie-restauration, les salaires ont été revus à la hausse avec une augmentation moyenne de 16,33%. La flambée des prix de l’énergie et des matières premières affecte aussi les entreprises du secteur.

Seul moyen de conserver les marges?

Face à ce constat, certains appellent les professionnels à répercuter ces hausses. Invité sur BFM Business, Stéphane Manigold, patron de six établissements parisiens et président de la branche restauration de l’UMIH Paris-Ile-de-France, indique:

« Nous conseillons aux entrepreneurs que ce soit dans l’hôtellerie ou la restauration d’augmenter globalement de 10%. Ce n’est ni plus ni moins l’impact des matières premières ».

Hervé Bazin, PDG d’Accor, affirme de son côté que faire payer davantage le client est le seul moyen de permettre aux propriétaires hôteliers de conserver leurs marges. Lors de l’assemblée générale des actionnaires, le 20 mai, le patron a appelé les hôteliers qui gèrent les 5300 établissement du groupe à « franchement monter leurs prix ».

Une manière de « retrouver des capacités financières » après deux ans de crise sanitaire, et de s’adapter à des « coûts d’exploitation très inflationnistes » liés à la hausse des salaires et des prix de l’énergie.

Des hausses de prix pourraient donc bien intervenir dans les prochaines semaines, mais il est impossible de savoir de combien.



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.