fbpx

Pour Elon Musk, une récession économique serait « une bonne chose »



Pour Elon Musk, une récession économique serait "une bonne chose"

« Il pleut de l’argent sur les imbéciles depuis trop longtemps » a tancé le milliardaire sur Twitter, oubliant un peu vite qu’il a largement profité de cet argent magique.

Jamais avare en petites phrases polémiques, Elon Musk s’est fait remarquer vendredi pour une nouvelle sortie sur Twitter, alors que les nuages de la récession s’amoncellent au-dessus des Etats-Unis.

« C’est en fait une bonne chose. Il pleut de l’argent sur les imbéciles depuis trop longtemps. Certaines faillites doivent se faire » tranche le milliardaire.

« De plus, tous les trucs de Covid à la maison ont amené les gens à penser qu’ils n’ont pas vraiment besoin de travailler dur. Le réveil sera rude! » prévient-il.

L’opinion du patron de Tesla et SpaceX est d’autant plus polémique que l’entrepreneur a largement profité de l’abondance des liquidités ces dernières années. Un argent, parfois qualifié de « magique » par ses détracteurs, qui a fait grimper le titre de Tesla en Bourse à des sommets impressionnants. C’est la valorisation incroyable du constructeur automobile, plus puissant que Toyota malgré des livraisons très faibles en comparaison, qui a fait de Musk l’homme le plus riche du monde.

En 2009, l’entrepreneur avait ainsi profité d’un prêt de 465 millions de dollars grâce à un vaste plan de relance fédéral après la crise financière mondiale. Une pluie d’argent qui a permis de maintenir Tesla à flot et de financer le développement de la Model S.

Trésorerie longtemps dans le rouge

Tesla a aussi pu profiter d’importants allégements fiscaux pour sortir ses véhicules électriques. Comme le souligne le Guardian, l’entreprise tire aussi la majorité de ses revenus non pas de la vente des véhicules mais de la revente de crédits carbone à ses rivaux. Une façon de rappeler que Tesla n’a pas forcément les reins si solides, compte tenu de son business model.

L’entreprise n’a d’ailleurs pas été épargnée par le coup de froid sur les marchés ces dernières semaines, perdant un tiers de sa valeur depuis le début de l’année, alors que les intentions de Musk sur Twitter restent encore floues.

Elon Musk a aussi assuré que « les entreprises qui ont par nature des flux de trésorerie négatifs (c’est-à-dire des destructeurs de valeur) doivent disparaître pour cesser de consommer des ressources ». Là encore, le Guardian rappelle que Tesla n’a été rentable qu’en 2020, accumulant des milliards de dollars de trésorerie négative auparavant. Là encore, les taux bas et « l’argent magique » ont largement aidé l’entreprise pour éviter de sombrer.

Quant à son autre entreprise majeure, SpaceX, elle dépend des contrats publics passés avec la Nasa ou avec le département de la Défense des États-Unis.

Thomas Leroy Journaliste BFM Business



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.