fbpx

Remise carburant, chèque alimentaire… Bruno Le Maire réfute avoir réactivé le « quoi qu’il en coûte »



Remise carburant, chèque alimentaire... Bruno Le Maire réfute avoir réactivé le "quoi qu'il en coûte"

Le ministre de l’Economie, invité sur France Inter, a assuré que les mesures de soutien au pouvoir d’achat ne s’apparentaient pas à un retour du « quoi qu’il en coûte ».

« La première urgence des Français à laquelle nous devons répondre, c’est le pouvoir d’achat », affirmait la semaine dernière la première ministre Elisabeth Borne. Les textes seront sur la table des parlementaires après les élections législatives. Parmi les mesures attendues: reconduction de la remise de 18 centimes et du bouclier tarifaire, mise en place d’un chèque alimentaire

« Il n’y a plus de quoi qu’il en coûte », a assuré ce mercredi sur France Inter le ministre Bruno Le Maire.

« Le « quoi qu’il en coûte », c’est déverser des sommes astronomiques pour protéger nos salariés, nos entreprises, quand on fait face à un effondrement de l’économie comme celui qu’on a connu pendant le Covid. Là, ce sont des dépenses ciblées, sur l’électricité, sur le gaz », affirme le ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique.

« On fait très attention à ce que ça protège ceux qui en ont le plus besoin », a-t-il ajouté.

A propos de la remise de 18 centimes sur les carburants, le ministre de l’Economie a confirmé qu’elle serait prolongée au-delà du 31 juillet, comme prévu initialement. Bruno Le Maire a rappelé la volonté du gouvernement de la remplacer par une mesure « plus ciblée ».



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.