fbpx

Le loueur de trottinettes électriques Bird licencie près d’un quart de ses employés



Le loueur de trottinettes électriques Bird licencie près d'un quart de ses employés

Comme d’autres entreprises de la tech en ce moment, le loueur Bird a décidé de licencier. Près d’un quart de ses salariés ont été remerciés.

Le loueur américain de trottinettes et vélos électriques en libre service Bird a licencié 23% de ses employés, soit environ 130 postes, a confirmé mercredi à l’AFP une source proche de l’entreprise.

« Si le besoin et l’accès à des véhicules électriques de micro-mobilité n’ont jamais été aussi grands, les tendances macroéconomiques qui touchent tous les secteurs ont conduit à une accélération de notre objectif de rentabilité », a indiqué Bird dans un communiqué.

Pour y parvenir, l’entreprise affirme avoir supprimé une part importante de ses dépenses non essentielles, mais ces efforts ne se sont pas révélés suffisants.

« Malheureusement, nous avons également dû nous séparer d’un certain nombre de nos employés qui ont participé à la création d’une nouvelle industrie et ont ouvert la voie à un transport plus soucieux de l’environnement », précise le groupe, basé à Miami (Floride).

Les licenciements auront lieu dans l’ensemble des régions où Bird opère et dans toutes les divisions. Les employés remerciés ont reçu des indemnités d’au moins trois semaines, la couverture de leurs soins médicaux pendant au moins trois mois et d’autres avantages.

Bird comptait 572 employés à temps plein fin décembre 2021, selon un document transmis au gendarme de Wall Street. Selon son site internet, l’entreprise est présente dans plus de 350 villes du monde aux États-Unis, en Europe et en Israël.

Le secteur de la tech dans la tourmente

La société avait licencié près d’un tiers de ses employés en mars 2020, en raison de difficultés économiques liées à la pandémie de Covid-19.

Elle a fait son entrée à Wall Street en novembre dernier en fusionnant avec une Spac (Special Purpose Acquisition Company), l’acronyme désignant ces coquilles vides commerciales dont le but est de lever des fonds et de préparer l’introduction boursière d’une société cible.

De janvier à mars 2022, Bird a réalisé un chiffre d’affaires de 38 millions de dollars, une baisse de 16 millions de dollars par rapport au trimestre précédent. Son action en Bourse n’a cessé de chuter depuis son arrivée sur la place new-yorkaise. Le titre, qui valait près de 10 dollars lors de l’introduction à Wall Street, s’échange actuellement à moins de 75 cents.

Le secteur de la tech aux États-Unis est secoué par de nombreux licenciements dans un contexte de forte inflation et de hausse des taux d’intérêt. Selon la base de données Layoffs.fyi, plus de 16.000 employés de start-ups technologiques américaines ont perdu leurs emplois en mai, un record en deux ans.



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.