fbpx

Attention, le covid-19 est de retour !


« Nous sommes bien au début d’une nouvelle vague qui pourrait durer un mois, un mois et demi, donc jusqu’à mi-juillet. Mais difficile de savoir jusqu’où va monter cette vague. » (Mircea Sofonea, le 10 juin 2022).


Attention, le covid-19 est de retour !

Cela faisait trois mois que l’épidémie de covid-19, en France, baissait tranquillement. Non seulement tous les indicateurs se mettaient au vert, mais parallèlement, le port du masque a été levé dans la plupart des lieux publics ainsi que l’obligation du passe vaccinal. Deux ans après le début de cette terrible pandémie, pour la première fois, le printemps s’est déroulé avec très peu de contrainte. Après les deux pics très forts du variant omicron en janvier-février puis en avril 2022, la plupart des Français pensent aujourd’hui que l’épidémie est derrière nous et privilégient l’insouciance du covid-19, d’autant plus qu’il y a bien d’autres sujets de forte préoccupation, la guerre en Ukraine, le pouvoir d’achat, etc.

Personnellement, j’ai attendu le seuil de 30 000 nouveaux cas par jour pour véritablement retirer mon masque en réunion (en fait, j’ai un peu triché sur mon seuil, je l’ai fait à 38 000). Cela fait un mois donc que je ne porte le masque que dans les hypermarchés (très fréquentés), les cabinets médicaux, les pharmacies, les hôpitaux, les EHPAD (j’en ai visité un récemment), les transports en commun (j’en prends très peu, j’évite en ce moment) et les bureaux de vote (je ne fais pas que voter, je fais voter).

La plupart des voyants sont au vert, encore aujourd’hui pour les indicateurs hospitaliers. Ainsi, le nombre de personnes hospitalisées pour covid-19 a considérablement chuté depuis les deux vagues de l’hiver, nous en sommes à 14 028 le 10 juin 2022, soit beaucoup moins que la moitié du plus fort moment (autour de 33 000). Probablement que cela baissera encore un peu, mais c’est encore très lent. Le 10 juin 2022, 483 personnes sont entrées à l’hôpital pour cette maladie, ce qui est encore important (même si on peut le voir comme seulement 5 personnes par département).

_yartiCovidFP04

Le nombre des personnes en réanimation pour covid-19 est également très faible et ce nombre tend à atteindre celui de l’été 2020, en dessous du seuil de 900 (869 le 10 juin 2022). Cela correspond à taux d’occupation des lits de réanimation pour covid-19 de 17,2%, ce qui est très satisfaisant (il faut en dessous de 30% pour ne pas saturer les services pour covid-19). Précisons pour rappel que c’était surtout des patients atteints par le variant delta qui occupaient les lits de réanimation, et ceux atteints du variant omicron vont en réanimation en bien moindre proportion. Le 10 juin 2022, 63 personnes ont été admises en réanimation.

_yartiCovidFP05

Enfin, le nombre des décès, lui aussi, baisse. Sur les sept derniers jours, il faut déplorer 39 décès quotidiens en moyenne pour covid-19. C’est hélas encore beaucoup trop, mais nettement moindre que les mois précédents où cela se comptait très au-delà de la centaine. Il faut garder à l’esprit qu’on meurt encore beaucoup du covid-19. Au 10 juin 2022, on comptabilise au total 148 749 décès, dont 119 868 à l’hôpital et 28 881 en EHPAD et structures assimilées. Un décrochage a été observé il y a une semaine où la pente descendante a stoppé au profit d’un court plateau puis c’est revenu à la baisse. Il ne faut pas forcément chercher à interpréter trop précisément ces mouvements mineurs car les deux week-ends de l’Ascension et de la Pentecôte peuvent avoir un peu perturbé la publication des résultats (et il y a eu aussi un nouveau format des données).

_yartiCovidFP06

J’ai donné le nombre total de décès en France, mais pour être positif, on peut aussi dire qu’il y a eu au 10 juin 2022 plus de quatre fois plus de personnes qui en ont heureusement réchappé : 669 322 personnes qui ont été hospitalisées sont en effet guéries et ont quitté l’hôpital depuis le début de la pandémie.

Pourtant, depuis une dizaine de jours, la situation épidémique se détériore à grande vitesse. Le nombre de contamination est en train de remonter très brutalement : le 8 juin 2022, +53 802 nouveaux cas ; le 9 juin 2022, +40 151 nouveaux cas. Alors qu’on était tombé à 17 000 nouvelles contaminations par jour en moyenne sur sept jours, ce nombre est remonté au-dessus de 24 000 par jour en moyenne.

_yartiCovidFP03

Certes, il faut rester vigilant sur de possibles rattrapages de résultats de tests pendant la Pentecôte, mais plusieurs autres indicateurs montrent cette détérioration, cette mauvaise nouvelle.

Le premier, c’est le R0, le taux de reproduction effectif. Cet indicateur est calculé de différentes manières selon les observateurs. Celui proposé par Guillaume Crozier sur son site CovidTracker.fr est à 1,12 le 10 juin 2022, ce qui est très important. Il était descendu jusqu’à environ 0,7, ce qui était très faible et heureux (niveau de la fin de la première vague d’omicron), mais il est remonté depuis plusieurs semaines déjà. C’est un signal faible qui, malheureusement, annonce toujours correctement les tendances durables. Santé Public France donne un R0 un peu plus élevé mais peu comparable car seulement calculé toutes les semaines. Comme on le voit sur la courbe de Guillaume Crozier, on s’achemine à un R0 proche de la seconde vague d’omicron du mois de février, ce qui ne signifie rien de bon pour le mois de juillet 2022 en matière sanitaire. Dans tous les cas, pour que l’épidémie régresse, il faut observer un R0 en dessous de 1, ce qui ne sera pas le cas à court terme, à moins d’une nouvelle variation brusque.

_yartiCovidFP02

Pour l’instant, on n’observe pas cette remontée épidémique dans les indicateurs hospitaliers (hospitalisations, admissions en réanimation et décès) mais hélas, c’est une question de semaines. La population est certes très majoritairement vaccinée (80,7% de l’ensemble des Français ont reçu au moins une injection, et 94,4% des Français de plus de 12 ans), mais certaines personnes ne sont pas vaccinées ou ne sont pas protégées par le vaccin et seront hospitalisées en cas de contamination.

Un autre indicateur est le nombre d’entrées à l’hôpital et de sortie de l’hôpital pour covid-19. Lorsque l’épidémie régresse, il y a plus de sorties que d’entrées. Or, cet écart diminue beaucoup et les courbes vont probablement se recroiser.

_yartiCovidFP08

Plus généralement, le site Worldometers évalue le nombre de personnes qui sont contaminées à un jour donné. Ce nombre diminuait jusqu’au week-end dernier, c’est-à-dire qu’il y avait plus de personnes guéries que de personnes contaminées dans une journée. Ce nombre est passé en dessous de 400 000 personnes à la Pentecôte mais depuis quelques jours, il recommence à augmenter. Au 9 juin 2022, il est de 437 892.

Selon les spécialistes, cette nouvelle vague semble être constituée principalement des sous-variants omicron BA.4 et BA.5 (la précédente était due au sous-variant omicron BA.2).

Faudrait-il alors généraliser la seconde dose de rappel à l’ensemble de la population ? Pour l’instant, elle est réservée aux personnes de plus de 65 ans et aux personnes immunodéprimées. Selon l’épidémiologiste Mircea Sofonea, interrogé le 10 juin 2022 par franceinfo, le modèle développé par l’Université de Montpellier conclut que la vaccination ne suffirait pas « à limiter l’impact des vagues hivernales à venir sur l’hôpital ». Il faudrait sans doute revenir aux gestes barrières (masque, gel hydroalcoolique) et à la ventilation des locaux.

Pour l’heure, ce n’est pas envisageable de venir contraindre l’électeur des deux prochains dimanches par le retour à l’obligation du masque voire à celle du passe vaccinal, mais il faudra s’y préparer. En outre, un nouveau projet de loi sanitaire sera présenté au conseil des ministres du 22 juin 2022. Nous n’en aurons pas encore fini avec cette saloperie : restez prudents.

Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (10 juin 2022)
http://www.rakotoarison.eu

Pour aller plus loin :
Attention, le covid-19 est de retour !
« The Covid Resilience Ranking : The Best and Worst Places to Be as Covid Travel Curbs Fall Away », 30 mars 2022, Bloomberg.
Paul Krugman, « France’s Economy Is Having a Good Pandemic », 14 janvier 2022 dans « The New York Times ».
Gestion de la crise du covid : la France au tableau d’honneur !
Covid : fin des restrictions sanitaires et extrême vigilance.
Inquiétudes covidiennes : la pandémie est-elle vraiment terminée ?
Luc Montagnier.
La Science, la Recherche et le Doute.
Omicron tue encore !
Faut-il faire payer les soins covid aux personnes non-vaccinées ?
Martin Hirsch.
Passe vaccinal (3) : validé par le Conseil Constitutionnel, il entre en vigueur le 24 janvier 2022.
Où en est la pandémie de covid-19 ce 18 janvier 2022 en France ?
Novak Djokovic.
Novax Djocovid.
Passe vaccinal (2) : Claude Malhuret charge lourdement les antivax.
Discours de Claude Malhuret le 11 janvier 2022 au Sénat (texte intégral et vidéo).
Les Français en ont marre des antivax !
Passe vaccinal (1) : quel député a voté quoi ?
Claude Malhuret le 4 mai 2020.

_yartiCovidDU04
 





Lire la suite
www.agoravox.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.