fbpx

des arrêts moins fréquents mais plus longs



des arrêts moins fréquents mais plus longs

Selon la dernière étude de Mercer sur la question, les centres d’appels, les transports et la grande distribution/commerce sont les secteurs les plus touchés.

Le taux d’absentéisme en entreprise s’est un peu replié en 2021 après une année 2020 sans précédent marquée par l’apparition du covid. Selon la dernière étude* de Mercer sur la question, il s’est hissé à 4,8% l’an passé contre 5% en 2020. Mais il est 0,2 point supérieur au taux de 2019, illustrant une progression chronique depuis 15 ans.

« La neutralisation des effets du confinement sur le taux d’absentéisme en 2020 laissait ouverte l’hypothèse d’un retournement de tendance du taux d’absentéisme observé en 2019 mais celle-ci a été infirmée en 2021 » peut-on lire.

Plus concrètement, 36% des salariés français ont été absents au moins une fois plus de trois jours l’an passé contre 39% en 2020 et 36% en 2019.

32 jours en moyenne, 2 jours de plus qu’en 2019

Par contre, la durée moyenne des arrêts est plus longue: presque 32 jours en 2021 contre 30 jours deux ans plus tôt. Les arrêts compris entre 6 et 90 jours représentent 67% des arrêts contre 51% en 2019.

Les centres d’appels (11%), les transports (6%) et la grande distribution/commerce (7%) sont les secteurs les plus touchés. Tout comme les entreprises de 3000 à 5000 salariés (6,2%) par rapport à celles de moins de 100 salariés (3,3%).

Par ailleurs, les absences des non-cadres sont 2,5 fois supérieures à celle des cadres (3,1% contre 8,4%).

A l’inverse, les secteurs du Syntec, de la formation ou encore de la finance sont ceux où l’on observe le moins d’arrêts.

Géographiquement, ce sont les salariés travaillant en Normandie et en Hauts-de-France qui concentrent le plus d’arrêts avec des proportions de 7,6% (avec un pic dans le Calvados à 8,9%) et 7%.

La Normandie concentre le plus d’arrêts, la Bretagne le moins

A l’inverse, la Bretagne demeure quant à elle en meilleure situation que les autres régions avec un taux d’absentéisme inférieur à 4%, tout comme l’Ile-de-France à 4,3%,

Globalement, 72% de ces arrêts sont réalisés pour maladie, 14% pour accident du travail ou maladie professionnelle et 13% pour maternité.

En excluant les arrêts pour maternité, les femmes restent plus touchées que les hommes. Le taux d’absentéisme se hisse à 5,5% pour les femmes ayant des enfants contre 4,4% pour les femmes sans enfant contre 3,7% pour les hommes ayant une charge de famille et 3,2% pour les hommes sans enfant.

L’âge du salarié a également un impact sur le taux d’absentéisme. Ce dernier augmente de manière constante chez les hommes de plus de 30 ans.

Les femmes toujours plus touchées que les hommes

« Si la charge de famille explique une partie de l’absentéisme des 30/40 ans, le fait de devoir aider un proche plus âgé dépendant explique une partie de l’absentéisme des salariés de 40 ans et plus. En effet, 80% des proches aidant ont plus de 40 ans et 58% sont des femmes (étude OCIRP : les chiffres-clés sur les aidants en France) » souligne l’étude.

« L’un des deux principaux dommages collatéraux du Covid est l’alourdissement de la charge mentale qui est observé au niveau collectif et individuel. Les arrêts pour causes de RPS (risques psychosociaux) ont largement augmenté et les causes sont claires: éloignement social, incertitude sur l’avenir, gestion des enfants » commente Florian Bocognano, Responsable Département Technique et Offre Mercer Marsh Benefits France.

« L’autre dommage est clairement la conséquence d’une année 2020 marquée par de mauvaises postures liées à du télétravail obligatoire et non organisé ainsi que par moins d’activités physiques avec la fermeture des infrastructures sportives. On parle de troubles musculo-squelettiques qui ont engendré de la consommation santé supplémentaire (kinésithérapeute, ostéopathe, …) et des arrêts de travail importants en 2021 » poursuit-il.

*: L’objectif de cette étude est d’analyser, à partir des données anonymisées du portefeuille clients de Mercer, les tendances globales en matière d’absentéisme en France sur les 3 dernières années (2019, 2020 et 2021). L’échantillon de cette étude est constitué comme suit : 3254 holdings dont: 42% de l’Industrie, 31% du secteur Tertiaire; 21% du secteur commerce, 6% autres services. 400.000 salariés d’entreprises françaises dont: 58% d’hommes ; 42% de femmes.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.