fbpx

Haleon, nouveau géant à la bourse de Londres



Haleon, nouveau géant à la bourse de Londres

La nouvelle entreprise issue du groupe GlaxoSmithKline (GSK) est valorisée à 30 milliards de livres. La plus grosse IPO à Londres depuis dix ans.

Il y a un nouveau mastodonte de la santé à la Bourse de Londres: détaché de sa maison-mère GSK, Haleon a été mis à flot lundi, avec une valorisation de 30 milliards de livres et un titre à 330 pence.

GSK voulait voir dans cette nouvelle structure le début d’une « nouvelle ère et d’un nouvel objectif ». « Nous sommes à présent à 100% focalisés sur l’innovation en biopharmacie », souligne le groupe.

L’introduction en bourse est la plus importante sur la place de Londres depuis 2011 et le trader Glencore. A midi, le titre valait 316 pence, en baisse de 3,14 % par rapport à son niveau d’intrdocution. L’action de GSK chutait elle de près de 20% à 1379,80 pence.

Offre refusée à 50 milliards

Unilever avait pourtant fait en janvier une tentative de rachat à 50 milliards de livres, rejetée par GSK qui la jugeait insuffisante. Projet phare d’Emma Walmsley, qui a pris en 2017 les rênes de GSK et se trouve depuis plus d’un an sous la pression d’investisseurs activistes, Haleon est censé doper la croissance des ventes du laboratoire, qui se focalisera désormais sur les produits biopharmaceutiques.

Lundi, les actionnaires de GSK, qui détient 68% de cette entité, se sont vus remettre une action d’Haleon pour chaque titre détenu dans le laboratoire britannique. GSK doit recevoir en outre au moment de la scission plus de 7 milliards de livres de dividendes de sa filiale, dont il conservera 6% dans un premier temps, avant de se désengager progressivement.

Le géant pharmaceutique américain Pfizer, qui détient les 32% restant, a fait savoir qu’il se désengagerait à terme de l’entreprise pour se focaliser sur sa propre stratégie de « médicaments et vaccins innovants ».

L’action GSK n’a en effet progressé que de 6% sur les 5 dernières années alors que celle de son rival Astrazeneca a plus que doublé. Ce dernier a notamment été l’un des premiers laboratoires à lancer un vaccin contre le Covid-19 alors que GlaxoSmithKline s’est fait largement distancer. GSK cherchera notamment à s’appuyer sur les médicaments de niche, à l’appui d’une ambition de croissance des ventes de plus de 5% cette année.



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.