fbpx

En difficulté, la compagnie scandinave SAS obtient un prêt de 700 millions de dollars



En difficulté, la compagnie scandinave SAS obtient un prêt de 700 millions de dollars

Le 5 juillet, SAS, qui emploie quelque 7000 personnes, s’était placée sous le régime des faillites aux Etats-Unis dans le cadre d’une restructuration en cours.

Placée depuis début juillet sous le régime des faillites aux États-Unis, la compagnie aérienne scandinave SAS a annoncé dimanche un accord lui garantissant un prêt de 700 millions de dollars.

SAS « a conclu un accord de crédit de financement de débiteur exploitant (DIP) pour 700 millions de dollars (l’équivalent d’environ 7 milliards de couronnes suédoises) avec des fonds gérés par Apollo Global Management », a indiqué le transporteur dans un communiqué.

Le financement DIP permet aux entreprises d’obtenir des liquidités pour poursuivre leurs activités tout en étant sous la protection de la loi sur les faillites.

Le 5 juillet, SAS, qui emploie quelque 7000 personnes, s’était placée sous le régime des faillites aux Etats-Unis dans le cadre d’une restructuration en cours.

Deux semaines de grève coûteuses

Aux États-Unis, le recours au Chapitre 11 est un dispositif qui permet à une entreprise n’arrivant plus à rembourser sa dette de se restructurer à l’abri de ses créanciers tout en poursuivant ses opérations courantes.

« Grâce à ce financement, nous disposerons d’une position financière solide pour continuer à soutenir nos opérations en cours tout au long de notre processus de restructuration volontaire aux États-Unis », a dit Carsten Dilling, le président du conseil d’administration du groupe dont les Etats danois et suédois sont les principaux actionnaires.

« Nous pouvons désormais nous concentrer entièrement sur l’accélération de la mise en oeuvre de notre plan SAS FORWARD », a-t-il ajouté, cité dans le communiqué.

SAS avait annoncé en février un plan d’économies d’environ 750 millions d’euros annuels, renforcé en juin par un projet d’augmentation du capital d’un milliard d’euros.

En juillet, SAS a souffert de deux semaines de grève des pilotes qui a coûté à l’entreprise entre 9 et 12 millions de dollars par jour.

Ce mouvement visait à protester contre les réductions de salaires exigées par la direction dans le cadre du plan de restructuration et contre la décision de la société de ne pas réembaucher les pilotes licenciés pendant la pandémie de Covid-19.

Selon l’Association suédoise des pilotes de ligne (SPF), 450 pilotes seront réembauchés dans le cadre de l’accord ayant mis fin à la grève.

T.L avec AFP



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.