Campagne de com’ sur la protection des mineurs


Pas de trêve estivale pour les géants de la Tech américaine. De plus en plus critiqués et sanctionnés pour l’insuffisance de protection des données sensibles sur leurs plateformes, Apple et Google ont chacun communiqué, en plein mois d’août, sur les évolutions des conditions d’utilisation de leurs produits et services. Le thème sur lequel les deux groupes risquent le plus cher en cas de poursuites judiciaires : la protection des mineurs.

Côté Apple, les équipes de Tim Cook ont annoncé la mise en place de nouveaux outils permettant de scanner les iPhones afin de détecter des images pédophiles. Ces instruments devraient être opérationnels dans les prochains mois aux Etats-Unis, dans un premier temps.

Mais si elle va dans le sens d’une lutte plus efficace contre les comportements criminels, la décision d’Apple n’a pas manqué de soulever la colère des associations de protection des libertés. « Peu importe les bonnes intentions, réagit ainsi l’Electronic Frontier Foundation (EFF) dans un communiqué. L’entreprise a créé une infrastructure qu’il est trop facile de réorienter vers une surveillance et une censure accrues. » Car, selon l’association, Apple risque d’ouvrir la porte à des demandes de contrôle plus large de la part des gouvernements. La manœuvre est d’autant plus surprenante que le géant de Cupertino s’était distingué



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *