fbpx

Les syndicats à l’assaut des géants américains de la tech


Réservé aux abonnés

Mis à jour il y a 1 minute

RÉCIT – La rude bataille pour créer une organisation représentative chez Amazon, inspire chez Google et Apple.

À New York

Amazon se mord les doigts d’avoir licencié Christian Smalls au printemps 2020. Lorsque la pandémie de Covid-19 submerge New York, l’entrepôt JFK8, situé sur Staten Island, devient le fil de vie pour des millions d’habitants cloîtrés chez eux. Les conditions sanitaires sont scabreuses, obligeant les 8000 employés et livreurs d’Amazon à travailler sans protections élémentaires, sans masque ou sans produit désinfectant, et sans pause ou presque pour atteindre des objectifs quotidiens de performance élevés. Cette situation déclenche un mouvement social spontané, vite réprimé. Christian Smalls est limogé sur-le-champ. Mais il ne se décourage pas et entreprend de mobiliser ceux qui restent, campant devant le centre de tri, organisant des barbecues et fédérant les bonnes volontés.

De ces efforts discrets naît le syndicat Amazon Labor Union (ALU), qui remporte début avril une victoire inattendue malgré les efforts déployés par les responsables locaux et nationaux pour étouffer dans l’œuf…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 87% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois


J’EN PROFITE

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.