fbpx

Après avoir modifié sa propre page à son avantage, un sénateur LR bloqué par Wikipédia



Après avoir modifié sa propre page à son avantage, un sénateur LR bloqué par Wikipédia

Le sénateur LR Stéphane Le Rudulier a été bloqué par l’encyclopédie en ligne après avoir censuré une partie de sa page Wikipédia. Ces modifications font suite aux révélations d’un article du Monde.

Le sénateur LR Stéphane Le Rudulier a vu son compte Wikipédia bloqué par l’encyclopédie collaborative. Il lui est reproché d’avoir modifié sa propre page à son avantage sans respecter l’obligation de transparence de la plateforme. Le 17 juillet, Wikipédia a notifié à Stéphane Le Rudulier le blocage indéterminé de son compte, a repéré L’Obs. Cette décision a été illustrée par Pierre-Yves Beaudouin, administrateur de l’association Wikimédia France, sur Twitter.

Supprimer la « biographie » de sa page

Les modifications du sénateur LR des Bouches-du-Rhône portaient sur les révélations d’un article publié par Le Monde le 15 juillet 2022. Il a purement et simplement voulu supprimer la partie “biographie” de sa page. Cette dernière contient en effet des références à l’article du journal qui révèle “de sérieux soupçons de plagiat” de la thèse sur la e-démocratie du responsable politique de droite.

Le Monde fait également mention dans son article des précédentes modifications de la page du sénateur par ses soins. En mars 2022, Stéphane Le Rudulier avait modifié sa page Wikipédia pour y faire figurer un poste de chargé de mission auprès de Jean-Claude Gaudin. Un rôle dont l’ancien maire de Marseille a eu du mal à se remémorer selon le quotidien.

“C’est l’été, un sénateur, inconnu du grand public. Le risque de se faire chopper en train de censurer un site comme Wikipédia me semble bien plus élevé que le bénéfice”, tranche Pierre-Yves Beaudouin sur Twitter.

Ce n’est pourtant pas la première fois que des personnalités politiques agrémentent leur propre fiche Wikipédia. En février 2022, des soutiens d’Eric Zemmour avaient utilisé l’encyclopédie en ligne pour augmenter la popularité du candidat à la présidentielle. Ces faits ont d’ailleurs mené au bannissement – la plus haute et la plus rare sanction de Wikipédia – de sept collaborateurs d’Eric Zemmour.





Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.