fbpx

Biarritz surfe sur la vague de la tech


Surfin’Bitcoin est le plus grand évènement Bitcoin d’Europe. StackinSat

Les évènements autour de la cryptomonnaie, des NFT et des entreprises innovantes sont multipliés dans le Pays basque, pour parler aux experts et éduquer les non-initiés.

La France aurait-elle trouvé sa Silicon Valley ? Depuis quatre ans, l’exposition du domaine de la tech s’est accélérée dans le Pays basque et notamment à Biarritz. Cet été, plusieurs évènements sont organisés pour attirer les experts, les entrepreneurs, mais aussi les touristes et les locaux débutants.

«Cela fait déjà 30 ans que l’on travaille à développer les innovations locales», raconte Christelle Rodet, conseillère municipale de Biarritz en charge de la «Smart City». Le concept ? «Une ville qui doit répondre aux besoins de la population tout en préservant ses ressources et son environnement». Selon la conseillère, la technologie fait partie du quotidien et doit être un moyen de faciliter la vie des Biarrots et des Basques.

Déjà en 1985, l’Estia, École supérieure des technologies industrielles avancées était créée à Bidart, en même temps que le technopôle Izarbel à côté de Biarritz. Depuis, dix-sept bâtiments ont vu le jour, hébergeant diverses activités : un incubateur, une centaine d’entreprises et deux pépinières, trois laboratoires… «Aujourd’hui on souhaite promouvoir les entreprises qui créent de l’emploi, attirent les talents et sont ancrées dans le futur», ajoute la conseillère.

Des manifestations pour décentraliser la tech

Tout l’été, le mouvement French Tech Pays basque, pôle de 130 adhérents né il y a 2 ans, promeut les start-up locales aux Galeries Lafayette de Biarritz. «La ville est assez excentrée, alors il faut redoubler d’innovations pour attirer les nouveaux talents», estime la French Tech locale. «On doit étayer notre réseau, qui regroupe déjà 40 communautés de la tech en France et 60 à l’international». Avec «French Touch», le but est de sensibiliser les passants à l’activité du secteur tech dans le département. « Il manque de la notoriété et de la visibilité aux start-up locales, afin que les jeunes se rendent compte de la dynamique d’ici. On peut travailler dans un cadre agréable à Biarritz, tout en arrivant à un résultat concret dans sa quête de sens. La preuve, depuis le Covid, beaucoup d’entrepreneurs sont revenus dans la région, grâce au télétravail».

«Je ne supporte plus Paris, je suis dégoûté de cette ville», s’exclame Jonathan Herscovici, créateur de Surfin’Bitcoin. L’évènement qui aura lieu les 25, 26 et 27 août au casino de Biarritz, est la plus grande convention Bitcoin d’Europe. Elle regroupe les grands du secteur de l’économie, la juridiction et la vulgarisation de la cryptomonnaie. Entre autres, sera présente la ministre de l’économie du Salvador, pays pionnier du paiement par monnaie numérique.

L’organisateur, également PDG de StackinSat, une application pour acheter du Bitcoin, est venu s’installer dans le Pays basque il y a quatre ans. «Il y avait peu de moyens mis au profit de la tech ici. Depuis moins de cinq ans, une dynamique s’est créée, notamment avec le développement rapide et impressionnant de la technopole». L’ambition cette année est de démocratiser le Bitcoin auprès de tous, débutants et sceptiques compris. La première journée sera gratuite, avec des jeux et activités pour gagner 10 000 euros en Bitcoin. Jusqu’à 1500 personnes sont attendues sur les trois jours.

Autre évènement prévu fin août, NFT Biarritz, qui se tient au Connecteur, une salle dédiée aux entreprises et à l’innovation. Avec cette journée consacrée aux NFT et au web3, une semaine entière sous le signe des nouvelles technologies se fait sa place dans le Sud-Ouest. Le rendez-vous veut s’imposer dans le calendrier. Créée par deux frères biarrots, Franck et Damien Dupont, la conférence permet de rompre avec la centralisation de la tech française à Paris. « On en avait marre de ces évènements qui sont à la capitale, très select et élitiste», confie Franck Dupont. «À Biarritz, on a créé une vague plus détendue, au soleil, en vacances».

À NFT Biarritz, une soirée VIP offrira à quelques chanceux l’opportunité de découvrir des vins «cuvée Bitcoin» OpenGem

Entre tables rondes, conférences et projection de documentaire, avec des invités de marque comme la NBA et la FIFA, les non-initiés seront aussi au centre de la journée. «Plusieurs animations sont mises en place, notamment un atelier pratique pour aider les visiteurs à créer leur premier portefeuille NFT ou à développer leur premier jeton non fongible», explique l’organisateur. «Les gens ont un avis très tranché sur ces objets numériques. Ils estiment que ce n’est que pollution ou spéculation. On veut les inviter à en discuter avec nous et leur faire passer un bon moment». En octobre, d’autres évènements sont prévus, notamment une sensibilisation à la tech auprès de 400 lycéens.



Lire la suite
www.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.