Birmanie: Le COVID-19 se propage près de la frontière indienne



Birmanie: Le COVID-19 se propage près de la frontière indienne

(Reuters) – Une nouvelle vague de COVID-19 prend racine en Birmanie, près de la frontière avec l’Inde, entraînant la plus forte augmentation de cas confirmés depuis que le coup d’État militaire du 1er février a entraîné l’effondrement des services de santé et du programme de tests.

Les données officielles publiées jeudi soir font état de 122 cas recensés en Birmanie, pour la deuxième fois en trois jours. Si ce chiffre est nettement inférieur à ceux annoncés dans de nombreux pays d’Asie, il représente néanmoins un plus haut enregistré dans le pays en près de quatre mois.

La majorité des cas ont été recensés dans l’État Chin, frontalier de l’Inde. Ceci soulève des inquiétudes quant à la propagation probable du variant dit indien, plus transmissible, dans le pays.

« Hier, trois personnes sont mortes. Beaucoup ont eu peur », a déclaré Lang Khan Khai, un travailleurs d’une ONG située dans la ville de Tonzang, à 20 kilomètres de la frontière indienne.

Reuters n’a pas pu joindre le ministère de la Santé pour un commentaire.

La campagne de dépistage du coronavirus a été fortement perturbée par le coup d’État, de nombreux personnels soignant ayant rejoint le mouvement de désobéissance civile pour protester contre la prise de pouvoir de la junte militaire.

Ainsi, les médecins craignent que peu de cas soient réellement détectés.

(Bureaux de Reuters, version française Lucinda Langlands-Perry, édité par Blandine Hénault)



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *