Coronavirus: Une 3ème dose de vaccin pas nécessaire pour l’instant, dit l’OMS



Coronavirus: Une 3ème dose de vaccin pas nécessaire pour l'instant, dit l'OMS

GENÈVE (Reuters) – La circulation du variant Delta du coronavirus dans les zones présentant des taux de vaccination faibles favorise la transmission du COVID-19 dans le monde entier, a déclaré mercredi l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui recommande d’atteindre une couverture vaccinale complète de ces régions avant de lancer des campagnes de rappel dans les pays à revenu plus élevé.

« Le virus, le variant Delta lui-même, circule vraiment dans des zones où la couverture vaccinale est faible et dans le contexte d’une application très limitée et incohérente de la santé publique et des mesures sociales, » a déclaré l’épidémiologiste de l’OMS Maria Van Kerkhove lors d’une conférence de presse à Genève.

Les vaccins empêchent manifestement l’augmentation des formes graves de la maladie et des décès dus au variant Delta, a ajouté la scientifique en chef de l’OMS, Soumya Swaminathan.

Selon l’OMS, la priorité devrait donc être donnée à la couverture vaccinale complète des zones à faible taux de vaccination, faute de données prouvant qu’une troisième dose de vaccin est nécessaire.

« Nous pensons clairement que les données actuelles n’indiquent pas que des rappels sont nécessaires, » a indiqué Soumya Swaminathan. Des recherches supplémentaires sont nécessaires, a-t-elle ajouté.

Ces déclarations sont intervenues juste avant que le gouvernement américain annonce son intention de généraliser les injections de rappel à tous les Américains à partir du 20 septembre.

« Il y a suffisamment de vaccins dans le monde mais ils ne vont pas aux bons endroits dans le bon ordre, » a déclaré le conseiller du directeur général de l’OMS Bruce Aylward lors de la même conférence de presse.

Deux doses devraient être administrées aux personnes les plus vulnérables dans le monde avant que les rappels ne soient administrés aux personnes déjà entièrement vaccinées, a-t-il dit.

« Nous en sommes très, très loin, » a ajouté Bruce Aylward.

(Reportage Stephanie Nebehay à Genève, Brenna Hughes Neghaiwi et Michael Shields à Zurich; version française Kate Entringer, édité par Marc Angrand)



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *