Face au Covid, l’Allemagne va imposer des restrictions aux non vaccinés



Face au Covid, l'Allemagne va imposer des restrictions aux non vaccinés

par Sarah Marsh et Emma Thomasson

BERLIN (Reuters) – L’Allemagne va imposer des restrictions sociales aux personnes non vaccinées dans les régions où les hôpitaux risquent la saturation, débordés par un afflux de patients atteints du COVID-19, a annoncé jeudi Angela Merkel.

Lors d’une conférence de presse, la chancelière sortante a déclaré que ces mesures étaient rendues nécessaires pour répondre à une quatrième vague épidémique « très inquiétante ».

« Nombre de ces mesures ne seraient pas nécessaires si davantage de personnes étaient vaccinées. Et il n’est pas trop tard pour se faire vacciner », a-t-elle ajouté.

Dans les endroits où le taux d’hospitalisation dû au COVID dépasse un certain seuil d’alerte, l’accès aux lieux publics, aux restaurants, aux événements culturels et sportifs sera limité aux personnes vaccinées ou immunisées après avoir contracté la maladie.

Angela Merkel a ajouté que le gouvernement fédéral étudiait une requête des Länder visant à obliger les personnels soignants à se faire vacciner contre le COVID.

La Saxe, Etat d’Allemagne qui affiche à la fois le taux de vaccination le plus faible et le taux d’incidence le plus élevé d’Allemagne, envisage déjà de rétablir un confinement partiel et pourrait fermer à nouveau les salles de spectacle, les enceintes sportives, les bars et les discothèques, affirme le journal Bild.

« Cette coalition est prête à imposer désormais une digue forte et claire », a dit le ministre-président de Saxe, Michael Kretschmer, au parlement régional, selon Bild.

Cette nouvelle vague épidémique qui déferle sur l’ensemble de l’Europe arrive à un moment particulier pour l’Allemagne, en pleine transition entre le pouvoir conservateur sortant d’Angela Merkel et une coalition en cours de formation entre sociaux-démocrates, écologistes et libéraux à la suite des élections de septembre.

Dans une démonstration d’unité, le ministre des Finances et probable successeur d’Angela Merkel, Olaf Scholz, était au côté de la chancelière lors de la conférence de presse.

« Pour traverser l’hiver, nous aurons des mesures drastiques qui n’ont pas été prises auparavant », a-t-il averti.

« CONFINEMENT POUR LES NON-VACCINÉS » EN SLOVAQUIE

Cette alliance tripartite a fait passer jeudi au Bundestag une loi autorisant un éventail de mesures pour lutter contre cette résurgence de l’épidémie de COVID-19. Le texte sera soumis vendredi au Bundesrat, la chambre haute du Parlement.

Il renforce certaines mesures déjà en vigueur, en imposant par exemple la présentation d’une preuve de vaccination, de guérison ou d’un test de dépistage négatif pour accéder aux transports en commun ou à son lieu de travail, en plus de l’obligation du port du masque.

Il autorise aussi les Länder à prendre un certain nombre de dispositions en fonction de la gravité de leur situation sanitaire, les taux d’infection étant actuellement bien plus élevés dans l’est et le sud de l’Allemagne.

Ces deux parties du pays sont les plus proches de la République tchèque et de la Slovaquie, qui ont aussi annoncé jeudi un durcissement de leurs mesures respectives, et de l’Autriche, qui a déjà décidé une forme de confinement pour les personnes non vaccinées.

Le gouvernement tchèque a annoncé que, à partir de lundi, seules les personnes vaccinées ou guéries du COVID-19 auraient accès à un certain nombre de lieux ou événements publics, tels que les restaurants ou les hôtels.

En Slovaquie, le Premier ministre Eduard Heger a lui aussi annoncé un « confinement pour les non-vaccinés », qui n’auront plus accès, sauf s’ils ont guéri du COVID-19 au cours des six derniers mois, aux restaurants, aux centres commerciaux, aux rassemblements publics ou encore aux commerces jugés non-essentiels.

Ce type de mesures récemment instaurées en Autriche n’ont pour l’instant pas permis de bloquer l’augmentation des contaminations dans le pays, qui ont encore atteint un record jeudi avec 15.145 nouveaux cas, et la pression s’accentue sur le gouvernement d’Alexander Schallenberg pour qu’il impose un confinement total au niveau national.

Faute d’une telle décision, les Länder de Haute-Autriche et de Salzbourg prévoient d’instaurer conjointement leur propre confinement local.

Une réunion est prévue vendredi entre les gouverneurs des Länder et Alexander Schallenberg, accompagné de son ministre de la Santé Wolfgang Mückstein.

(Reportage Andreas Rinke, Sarah Marsh, Emma Thomasson et Alexander Ratz à Berlin, avec Jan Lopatka et Jason Hovet à Prague et François Murphy à Vienne, version française Bertrand Boucey, édité par Sophie Louet et Jean-Stéphane Brosse)



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *