Le géant chinois Alibaba, à la recherche des profits perdus



Le géant chinois Alibaba, à la recherche des profits perdus

Publié le :

Alibaba, le numéro 1 chinois du e-commerce, a annoncé, jeudi, des profits en baisse de 81 % pour le deuxième trimestre. Une dégringolade, liée au contexte économique et politique en Chine, sanctionnée par les marchés financiers.

La caverne aux profits d’Alibaba est bien moins garnie que d’habitude. Le géant chinois du e-commerce a, pour la premier fois en cinq ans, annoncé des bénéfices en baisse pour le deuxième trimestre. Les chiffres, rendus publics jeudi 18 novembre, indique un plongeon de 81 % des profits par rapport à la même période l’an dernier. 

Une mauvaise nouvelle qui n’a pas plu aux marchés financiers. L’action d’Alibaba a terminé la journée de jeudi en baisse de 11 % à la Bourse de New York. 

Cette chute des profits intervient alors qu’un durcissement réglementaire en Chine ébranle les géants de la tech depuis plusieurs mois. 

Longtemps considéré comme un modèle de réussite pour les entreprises chinoises, Alibaba a été le premier à subir la vindicte des autorités.

Il y a un an, le pouvoir communiste avait coupé les ailes du groupe privé, en stoppant la gigantesque entrée en Bourse de sa filiale de paiement Ant Group à Hong Kong, 48H avant l’événement.

Présentée alors comme la plus grosse levée de fonds de tous les temps, l’opération aurait dû lui rapporter 27,4 milliards d’euros. 

Le mois suivant, Alibaba était visé par une enquête pour entrave à la concurrence. 

Le groupe fondé par le fantasque Jack Ma a depuis été condamné au printemps à une amende de 2,3 milliards d’euros. 

Croissance plus lente et nouveaux concurrents

Et les autorités ont ensuite étendu leur durcissement réglementaire à d’autres secteurs lucratifs (cours de soutien privés, livraison de repas, divertissement, jeux vidéo), faisant perdre des milliards de yuans de capitaux.

Mais Alibaba ne souffre pas seulement d’un environnement réglementaire plus stricte. L’économie chinoise dans son ensemble s’essouffle aussi. Le PIB du pays a progressé de seulement 4,9 % au troisième trimestre, son rythme le plus faible depuis le rebond de la demande internationale, début 2021, à la suite d’un début d’embellie sur le front de la lutte contre la pandémie de Covid-19.

En outre, de nouveaux acteurs viennent grignoter les parts de marché d’Alibaba dans ses secteurs les plus stratégiques. Un autre géant du commerce en ligne, Pinduoduo peut se targuer d’avoir plus d’utilisateurs actifs qu’Alibaba, rappelle ainsi Le Monde. Des groupes comme Bytedance, le créateur de Douyin, la version chinoise de TikTok, réussissent à capter de plus en plus de dépenses publicitaires. Ces dernières étaient, jusqu’à présent, la principale source de profits d’Alibaba.

Seule bonne nouvelle pour le géant historique du e-commerce : la célèbre « fête des célibataires » – la grande messe consumériste chinoise du 11 novembre – a été un succès pour Alibaba puisque 74 milliards d’euros ont été dépensés sur ses sites, soit 8,5 % de plus que l’an dernier.      



Lire la suite
www.france24.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *