Milos Zeman, le président tchèque, de nouveau hospitalisé après un test positif au Covid-19


Agé de 77 ans, Milos Zeman, ici en août 2021, a commencé cette année à se déplacer en fauteuil roulant en raison d’une neuropathie diabétique qui a atteint ses jambes.

Son « bon de sortie » n’aura été valable que l’espace de quelques heures. Le président tchèque Milos Zeman, qui avait quitté jeudi 25 novembre l’hôpital universitaire militaire de Prague où il était soigné, a été de nouveau hospitalisé, au même endroit, après un test positif au Covid-19, a annoncé dans un communiqué son porte-parole Jiri Ovcacek.

« Le programme du président va être suspendu le temps de son traitement pour le Covid-19 », a-t-il ajouté, précisant que le chef de l’Etat ne désignerait pas de nouveau premier ministre vendredi comme cela était initialement prévu. Il devait initialement rejoindre sa résidence, le château de Lany, à l’ouest de Prague.

Interrogations sur la capacité du président à exercer ses fonctions

Agé de 77 ans, le président de gauche a commencé cette année à se déplacer en fauteuil roulant en raison d’une neuropathie diabétique qui a atteint ses jambes. Il avait été hospitalisé le 10 octobre, au lendemain des élections législatives, en soins intensifs, où il était resté plus de trois semaines avant d’être transféré dans une unité de convalescence. Il souffre de problèmes hépatiques que les médias locaux affirment être liés à sa consommation d’alcool.

Le président du Sénat, Milos Vystrcil, avait déclaré le 18 octobre, sur la foi d’un rapport médical qu’il avait lui-même commandé, que Milos Zeman serait incapable d’exercer ses fonctions officielles pendant plusieurs semaines.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Le président tchèque Milos Zeman menacé de perdre le pouvoir

M. Zeman avait accepté le 11 novembre la démission formelle du gouvernement du premier ministre sortant, le milliardaire populiste Andrej Babis, à la suite de son échec électoral et devait désigner vendredi le dirigeant de centre droit Petr Fiala comme premier ministre.

L’alliance de trois partis nommée Ensemble, menée par le Parti démocratique civique de Petr Fiala, a formé une coalition avec une autre alliance, de deux formations – dont le Parti pirate –, et comptabilise une majorité de 108 sièges sur 200 dans la nouvelle chambre basse du Parlement.

Lire aussi En République tchèque, le président accepte la démission formelle du gouvernement du milliardaire Andrej Babis

Le Monde avec AFP et Reuters





Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *