Royaume-Uni, Italie, Etats-Unis…Où les Français peuvent-ils voyager à Noël?


Le gouvernement a annoncé ce jeudi un renforcement drastique des conditions d’entrée des voyageurs en provenance du Royaume-Uni sur notre territoire. Mais nos voisins, comme certaines destinations plus lointaines mais très courues, prennent aussi des mesures.

Vaccinés ou non, il faudra, à compter de samedi, pouvoir présenter un test antigénique ou PCR négatif de moins de 24h afin de prétendre entrer en France en provenance du Royaume-Uni. Un isolement obligatoire de sept jours est par ailleurs prévu: une quarantaine susceptible d’être écourtée au bout de deux jours si le voyageur est en mesure de montrer ledit test négatif. Et le tourisme vers la France est réciproquement exclu pour les Britanniques.

Ce jeudi, face à la circulation intense du variant Omicron outre-Manche, la France a décidé de durcir ses conditions d’entrée depuis le Royaume-Uni. Mais la pandémie pousse également à l’adoption de restrictions à l’étranger. Des dispositifs qui concernent directement les éventuels touristes français.

• Le Royaume-Uni durcit ses règles d’entrée

Le Royaume-Uni n’a pas attendu la France pour se claquemurer au vu de ses difficultés sanitaires actuelles. Ainsi, dès mardi, le Premier ministre Boris Johnson a annoncé son propre « tour de vis ».

« Nous demanderons à toute personne entrant au Royaume-Uni de passer un test PCR 48h après son arrivée et de s’isoler jusqu’à ce qu’elle ait le résultat », a-t-il lancé lors d’une adresse au peuple britannique.

• Test négatif et schéma vaccinal complet pour le Portugal

Parmi nos partenaires européens, les Portugais ont été les premiers à entraver le tourisme, alors que le pays a connu il y a quelques mois une saturation hospitalière particulièrement alarmante.

Ainsi, depuis le 1er décembre, il est nécessaire pour tous les voyageurs de plus de 12 ans désireux de se rendre au Portugal de présenter un test négatif en arrivant à la frontière lusitanienne, y compris pour les vaccinés.

• La réponse nuancée de la Suisse

Les pays limitrophes de l’Hexagone sont également concernés. Et la Suisse figure au peloton des nations compliquant désormais leur accès aux ressortissants étrangers, dont les Français. Depuis le 4 décembre, il faut pouvoir présenter un test PCR datant de moins de 72h pour les voyageurs ayant plus de 16 ans afin de rentrer dans le pays.

Seules exceptions: certains déplacements professionnels (les travailleurs transfrontaliers sont nombreux entre la France et la Suisse) et les séjours motivés par des motifs médicaux impérieux. Mais il n’est pas possible pour les touristes de déroger à la règle fixée.

• Solution draconienne pour l’Italie

Plus au sud, l’Italie hausse elle aussi le ton devant l’évolution de la situation épidémique. Qu’il soit vacciné ou non, un touriste français doit arriver avec son test négatif: réalisé dans les 48h s’il s’agit d’un PCR, dans les 24h s’il est antigénique. L’arsenal ne s’arrête pas là: il faut aussi avoir sur soi la preuve de son schéma vaccinal complet, ou posséder un certificat de guérison.

Les non-vaccinés devront de surcroît demeurer cinq jours à l’adresse qu’ils auront préalablement indiquée sur un formulaire de traçabilité. Ces mesures seront en vigueur de ce jeudi au 31 janvier prochain au moins.

• L’Amérique du Nord se referme

L’Amérique du Nord n’est pas en reste. Tandis que la réinstauration des vols vers les Etats-Unis était célébrée il y a peu encore comme le symbole d’un allègement de l’atmosphère sanitaire, le territoire américain s’est depuis refermé. Certes, il est toujours possible pour les touristes étrangers de poser le pied dans le pays, mais pour ce faire il leur faut non seulement être vacciné mais aussi présenter un test négatif réalisé dans la journée précédant le départ.

La formule canadienne à l’égard des ressortissants étrangers est quant à elle la suivante: ceux-ci – à l’exception notable des Américains toutefois – doivent d’une part être testés à l’aéroport à leur arrivée et de l’autre, rester à isolement jusqu’à ce que le résultat soit connu.

• Israël, Maroc, Australie, Japon: ces pays qui tranchent dans le vif

D’autres destinations potentielles ont choisi de trancher dans le vif du sujet. C’est notamment le cas d’Israël. Lundi, son gouvernement annonçait en effet par voie de communiqué la prolongation de la fermeture de ses frontières:

« Le Premier ministre Naftali Bennett et le ministre de la Santé Nitzan Horowitz ont convenu de prolonger les restrictions actuelles pour tous les ressortissants non israéliens (fermeture des frontières) à l’aéroport international Tel-Aviv-Ben Gourion, de 10 jours supplémentaires à compter du dimanche 12 décembre 2021 minuit, soit jusqu’au mercredi 22 décembre minuit inclus ».

Trois autres pays ont décidé d’une option similaire. Jusqu’au 31 décembre a minima, il demeurera impossible de se rendre au Japon. Même date-butoir provisoire et même recette pour le Maroc. La Tunisie a fait un choix différent, n’exigeant « qu’un » test PCR négatif de moins de 48 heures.

L’Australie, enfin, est elle aussi fermée aux touristes étrangers et n’a pas fixé d’horizon quant à un éventuel changement en la matière.

Robin Verner

Robin Verner Journaliste BFMTV



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *