fbpx

les Etats-Unis lancent une enquête sur la mort de cinq enfants


Les autorités sanitaires américaines ont annoncé, vendredi 6 mai, qu’elles enquêtaient sur 109 cas d’hépatites inexpliquées chez des enfants aux Etats-Unis, dont cinq ont conduit à des décès.

Ces cas de sévères inflammations du foie ont été détectés dans 25 Etats et territoires américains, et les enfants touchés ont un âge médian de seulement 2 ans, a précisé un responsable des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) lors d’une conférence de presse. En dehors des Etats-Unis, plus de 200 cas ont été recensés, notamment en Europe.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Derrière les cas d’hépatites aiguës infantiles d’origine inconnue, la piste des adénovirus

La vaccination contre le Covid-19 « n’est pas la cause »

« La vaccination contre le Covid-19 n’est pas la cause » de cette maladie, a insisté Jay Butler, directeur adjoint en charge des maladies infectieuses pour les CDC, en disant vouloir mettre un terme aux rumeurs circulant sur internet. A cause de leur jeune âge, les enfants concernés n’étaient pour la plupart pas éligibles pour être vaccinés contre le Covid-19.

Il a précisé que l’infection au Covid-19 n’était en revanche pas écartée comme cause potentielle. Les CDC privilégient toutefois la piste d’un certain type d’adénovirus – des virus assez communs mais qui n’étaient jusqu’ici pas connus pour causer des cas d’hépatites chez des enfants en bonne santé. Il a été confirmé que plus de la moitié des enfants touchés aux Etats-Unis avaient été testés positifs à l’adénovirus dit « de type 41 ».

« Les enquêteurs ici et dans le monde travaillent dur pour déterminer la cause », a assuré Jay Butler.

Les cas américains sont survenus sur les sept derniers mois, a-t-il précisé. Si 90 % des enfants ont dû être hospitalisés, dans la majorité des cas, ils ont ensuite guéri. Pour 14 % d’entre eux, une greffe de foie a été nécessaire. « Nous savons que cette nouvelle peut être inquiétante, notamment pour les parents de jeunes enfants. Il est important de se rappeler que ces hépatites sévères sont rares », a voulu rassurer M. Butler.

Le Monde avec AFP



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.