fbpx

des médecins testent une nouvelle méthode qui pourrait sauver des milliers d’enfants


Aggravée par la guerre en Ukraine, qui freine ou bloque d’immenses exports de blé, la situation alimentaire de l’Afrique est alarmante. Les Nations unies estiment qu’en 2022, 6,3 millions d’enfants âgés de 6 mois à 5 ans souffriront de malnutrition aiguë dans six pays du Sahel, presque 1,5 million de plus qu’en 2021.

Face à l’urgence et aux limites des programmes habituels de lutte contre la malnutrition, des ONG mettent en œuvre des approches dites « simplifiées ». Objectif : dépister et soigner plus précocement les enfants souffrant de malnutrition aiguë en utilisant un seul produit thérapeutique, le Plumpy Nut, au lieu de deux actuellement, et en sensibilisant les familles au dépistage.

Le Monde Afrique s’est rendu au Tchad, pour visiter l’un des centres dans lesquels l’ONG ALIMA teste cette nouvelle approche. Affaibli par la crise climatique, des récoltes mauvaises, le Covid-19 et les pénuries liées à la guerre en Ukraine, le Tchad vit une situation critique : plus de 1,6 million d’enfants de moins de 5 ans y ont aujourd’hui besoin d’une aide nutritionnelle pour survivre.

Lire aussi : Tchad : à N’Djamena, les tout-petits sont les premières victimes de la crise alimentaire



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.