fbpx

Réouverture de la frontière terrestre entre l’Algérie et la Tunisie, après plus de deux ans de Covid



Réouverture de la frontière terrestre entre l'Algérie et la Tunisie, après plus de deux ans de Covid

Publié le :

La frontière terrestre entre l’Algérie et la Tunisie a rouvert vendredi après plus de deux ans de fermeture due à la pandémie de Covid-19. Les autorités tunisiennes espèrent accueillir plus d’un million de visiteurs algériens cet été, dont une majorité de touristes.

Quelques voitures et des panneaux célébrant l’amitié algéro-tunisienne. La réouverture de la frontière terrestre entre les deux pays après plus de deux ans de fermeture s’est déroulée de façon fluide, vendredi 15 juillet près de Tabarka, selon des journalistes de l’AFP côté tunisien.

Les autorités tunisiennes espèrent accueillir plus d’un million de visiteurs algériens cet été, dont une majorité de touristes, aux neuf points de passage entre les deux pays rouverts à minuit jeudi soir.

La réouverture des frontières terrestres, fermées en raison de la crise sanitaire du Covid-19, avait été annoncée le 5 juillet par le président Abdelmajid Tebboune à son homologue tunisien Kais Saïed.

Le poste frontière de Melloula, près de Tabarka (nord-ouest), est le plus important du territoire tunisien, selon Jamel Zrig, un responsable de la garde nationale, avec 25 % des entrées des Algériens via cette frontière en 2019.

« Vive la fraternité algéro-tunisienne », clamait une grande banderole dans la zone frontalière.

« On est comme un seul corps »

Les visiteurs devaient faire vérifier la conformité de leurs documents Covid dans un bâtiment surmonté de l’inscription : « Bienvenue à nos frères algériens, dans leur deuxième pays, la Tunisie ».

« Ca nous a fait quelque chose de très bien parce qu’on attendait ça avec impatience. Oui, on est bien content », a déclaré à l’AFP Jana Galila, une retraitée et touriste algérienne.

L’Algérien Gharbi Larbiya vient rendre visite à sa famille en Tunisie et se dit lui aussi très heureux. « Nous sommes frères avec les Tunisiens. Je ne peux pas me passer d’eux, on est comme un seul corps ».

D’autres Algériens ont choisi la Tunisie faute de pouvoir voyager ailleurs. Comme Zacharia Nechadi, qui souligne « qu’il n’y a pas beaucoup de visas octroyés cette année » par d’autres pays et pour profiter du fait que la Tunisie « c’est proche de l’Algérie et très agréable ».

En 2019, près de trois millions d’Algériens étaient venus en Tunisie, soit un tiers des visiteurs étrangers en cette année marquée par une forte reprise du tourisme. 

Ils avaient choisi le pays voisin pour le visiter, se soigner ou retrouver de la famille alors que les liens entre les deux États sont traditionnellement très étroits depuis la guerre d’Algérie contre la puissance coloniale française (1954-1962).

De grandes villes algériennes, comme Annaba ou Constantine, sont situées non loin de la frontière avec la Tunisie.

Les Algériens apprécient particulièrement les stations balnéaires de Sousse et Hammamet (est) ainsi que la ville sainte de Kairouan (centre), et aiment passer les fêtes de fin d’année en Tunisie.

Les frontières terrestres avaient été fermées par l’Algérie le 17 mars 2020 en raison de la pandémie de Covid-19, restant ouvertes uniquement pour les cas d’urgence.

Avec AFP



Lire la suite
www.france24.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.