fbpx

Emmanuel Macron va recevoir Mahmoud Abbas pour discuter du processus de paix



Emmanuel Macron va recevoir Mahmoud Abbas pour discuter du processus de paix

Les deux dirigeants s’étaient déjà entretenus le 4 juin et Emmanuel Macron avait alors fait part de sa « préoccupation » face à « la détérioration de la situation » dans les Territoires palestiniens.

Emmanuel Macron recevra ce mercredi le président palestinien Mahmoud Abbas pour discuter du processus de paix israélo-palestinien, deux semaines après avoir accueilli le nouveau Premier ministre israélien Yaïr Lapid, a annoncé l’Elysée.

Au cours d’un déjeuner de travail à l’Elysée, le président français évoquera avec son homologue « les voies possibles pour une reprise des négociations en vue d’aboutir à une paix juste et durable » au Moyen-Orient, a précisé la présidence.

Ils discuteront également de « la crise alimentaire causée par l’agression russe contre l’Ukraine », qui touche « de manière particulièrement forte les pays du Moyen-Orient », a-t-elle ajouté.

« Mobiliser la communauté internationale »

Les deux dirigeants s’étaient entretenus au téléphone le 4 juin et le président Macron avait alors fait part de sa « préoccupation » face à « la détérioration de la situation » dans les Territoires palestiniens alors que le processus de paix est au point mort depuis 2014.

À l’occasion de la visite de Yaïr Lapid, il avait affirmé qu’il n’y avait pas « d’alternative à une reprise du dialogue politique entre les Israéliens et les Palestiniens ». Et il avait fait part de « sa disponibilité à contribuer à la reprise » du processus de paix, voire « à mobiliser la communauté internationale en sa faveur ».

Mais de hauts responsables israéliens avaient aussitôt indiqué ne pas être favorables pour l’instant à une relance du processus de paix.

Mahmoud Abbas, qui a multiplié récemment les déplacements après deux ans de pause liée à la pandémie de Covid-19, s’est entretenu le 15 juillet à Bethléem, en Cisjordanie occupée, avec le président américain Joe Biden. Ce dernier a réitéré son soutien à la « solution à deux Etats », un Etat palestinien viable aux côtés d’Israël, mais sans redonner une impulsion au processus de paix israélo-palestinien.



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.