fbpx

Biden nomme un duo pour coordonner la lutte contre la variole du singe aux USA



Biden nomme un duo pour coordonner la lutte contre la variole du singe aux USA

(Reuters) – Le président américain Joe Biden a chargé mardi deux hauts responsables du gouvernement fédéral de coordonner la réponse de l’administration à l’épidémie de variole du singe aux Etats-Unis, alors que plus de 5.800 cas ont été enregistrés dans le pays.

Ces nominations ont lieu parallèlement au renforcement de la campagne de vaccination contre la maladie, dont la propagation actuelle constitue selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) une urgence mondiale de santé publique.

Lundi, le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, a déclaré l’état d’urgence dans son Etat.

Joe Biden a nommé Robert Fenton, administrateur régional de la Fema (Agence fédérale des situations d’urgence) au poste de coordinateur de la Maison Blanche chargé de la lutte contre la variole du singe et Demetre Daskalakis, directeur de la division chargée de la prévention du VIH au sein des Centres de contrôle et de prévention des maladies, au poste de coordinateur adjoint.

Robert Fenton avait été l’un des responsables chargés de la campagne de vaccination contre le COVID-19 en février 2021.

Le duo coordonnera « la stratégie et les opérations de lutte contre l’épidémie actuelle de variole du singe, notamment en augmentant de manière équitable la disponibilité des tests, des vaccins et des traitements », a déclaré la Maison Blanche.

La variole du singe (« monkeypox » en anglais) sévit de façon endémique depuis des décennies dans le centre et l’ouest de l’Afrique mais une multiplication inhabituelle des cas a été constatée depuis le mois de mai en Europe et en Amérique du Nord, notamment.

Le premier cas de variole du singe aux États-Unis a été confirmé dans le Massachusetts le 20 mai. Le premier cas en Californie, chez une personne ayant voyagé à l’étranger, a été confirmé cinq jours plus tard.

Habituellement transmis à l’homme par contact avec des animaux sauvages, le virus responsable de cette zoonose peut également être transmis par contact direct avec les lésions cutanées ou les muqueuses d’une personne malade.

La maladie est rarement mortelle mais des décès hors d’Afrique, au Brésil et en Espagne, ont été signalés récemment.

(Reportage Shivani Tanna et Akriti Sharma a Bangalore et Alex Alper a Washington; version française Charlotte Lavin, édité par Jean-Stéphane Brosse)



Lire la suite
www.challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.