fbpx

le cauchemar de 80.000 touristes bloqués sur une île en Chine à cause du Covid


Plusieurs centaines de cas de Covid-19 ont été détectés ces derniers jours sur l’île de Hainan, au Sud de la Chine, notamment à Sanya, ville très touristique qui a confiné habitants et touristes.

Plus de 1000 cas de Covid-19 ont été détectés sur l’île de Hainan ces derniers jours, dans le sud de la Chine. Les autorités ont pris la décision de confiner le territoire en annulant ce week-end tous les vols et trains en provenance ou à destination de l’île, plus de 80.000 touristes sont donc coincés sur place. À Sanya – ville balnéaire très touristique du sud de l’île qui compte plus d’un million d’habitants – 483 cas de coronavirus ont été signalés dimanche.

« Nous avons envoyé les personnes testées positives dans des hôpitaux pour les isoler et les traiter, elles sont maintenant dans un état stable », a assuré Ji Duanrong, secrétaire général du gouvernement municipal de Sanya.

À Sanya, les lieux publics de divertissement comme les spas, les bars karaoké et les bars sont fermés depuis la semaine dernière, mais les services essentiels comme les supermarchés et les pharmacies restent ouverts.

Cinq tests négatifs en sept jours

Les vacanciers souhaitant partir doivent présenter cinq tests négatifs sur les sept derniers jours et, en attendant, ils doivent rester confinés. « On a essayé de partir sur une autre ville, Haikou qui est au Nord de l’île », raconte à TF1 Thomas Royet, touriste français à Sanya, mais « on a été bloqués sur des checkpoints après 10 km, donc on a été obligé de faire marche arrière ».

La ville assure avoir ouvert de nombreux points de dépistage où habitants et étrangers font la queue tous les jours pour obtenir leur sésame de sortie. Kyle, professeur basé à Shanghai, explique au média belge LN24 qu’il faut « conduire pendant environ 10 minutes » pour rejoindre un centre de dépistage, « puis faire la queue pendant deux heures à chaque fois pour essayer d’être testé », même si la situation semble s’améliorer sur ce point, souligne-t-il.

Sur son site, la ville de Sanya vante ainsi l’ouverture ce mardi d’un laboratoire et la possibilité d’analyser 100.000 tests Covid-19 par jour.

« Nous avons divisé la ville en différentes zones et mis en place des points de tests », a également expliqué Ran Cai, représentant de la commission municipale de la santé de Sanya, lors d’un point presse. Il compte « un point pour 2000 à 3000 personnes ».

« On n’a pas de date de retour, pas de visibilité »

Dans cette ville du sud, les hôtels de la ville doivent offrir à leurs clients une réduction de 50% jusqu’à la levée des restrictions de voyages. Ils « sont tenus de ne pas augmenter le prix de l’hébergement et de ne pas rejeter les demandes des touristes de prolonger leur séjour. Ils doivent également accorder une réduction de 50% pour la prolongation du séjour », a expliqué lors d’un point presse samedi Ye Kaizhong, secrétaire général adjoint du gouvernement municipal de Sanya.

« Ce qui est fatiguant c’est qu’on n’a pas de date de retour, on n’a pas de visibilité. On réserve tous les jours et le vol est annulé tous les jours », déplore sur TF1 Nicolas Coster, touriste français confiné sur place.

La Chine est la seule grande économie qui continue d’appliquer une stratégie zéro Covid, imposant des confinements et de longues quarantaines qui pénalisent le tourisme local. Les frontières du pays sont presque totalement fermées depuis début 2020, empêchant l’entrée de visiteurs étrangers.

Salomé Vincendon

Salomé Vincendon avec AFP Journaliste BFMTV





Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.