fbpx

Le Covid-19 repart à la hausse en Chine, malgré une stratégie « zéro Covid » aux effets délétères


Des tests sanitaires organisés à Pékin, le 27 octobre.

Trois ans après la découverte des premiers cas de Covid-19 à Wuhan, dans le centre de la Chine, le pays reste empêtré dans la crise sanitaire. Pékin a rapporté, lundi 7 novembre, le plus important nombre de nouveaux cas en six mois, malgré de multiples confinements qui perturbent l’économie et la vie quotidienne. Le ministère de la santé a annoncé près de 5 500 nouvelles contaminations, dont une grande partie dans la province côtière du Guangdong (Sud), un important centre manufacturier.

Cette reprise épidémique reste certes très inférieure à celle qu’éprouvent de nombreux pays. Pourtant, ce week-end, les autorités sanitaires ont douché les espoirs d’un assouplissement de la politique « zéro Covid », en soulignant qu’elle sera poursuivie malgré la lassitude des habitants. Cette stratégie consiste à confiner des quartiers ou des villes entières dès l’apparition de cas, à réaliser des dépistages massifs ou à placer en quarantaine les personnes testées positives. Ces restrictions s’accompagnent parfois d’un mauvais accès à la nourriture ou aux soins médicaux et de la difficulté à se déplacer, ce qui érode la patience des Chinois.

Des drames liés aux restrictions surviennent régulièrement. Le suicide par défenestration d’une femme de 55 ans dans la ville confinée de Hohhot, en Mongolie-Intérieure (Nord), a provoqué un tollé ce week-end car, de l’aveu même des autorités, les règles sanitaires ont entravé l’intervention des secours. Les portes d’accès du bâtiment résidentiel avaient été scellées pour empêcher toute entrée et sortie. Les deux filles de la malheureuse avaient pourtant prévenu les autorités que leur mère souffrait d’anxiété et avait des pensées suicidaires.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Les Chinois épuisés par des confinements à répétition

Il y a quelques jours, un enfant de 3 ans est mort asphyxié par du monoxyde de carbone à Lanzhou, la capitale confinée de la province du Gansu (Nord-Ouest). Dans un message publié sur Internet mais désormais effacé, son père accusait les agents chargés de l’application du confinement d’avoir entravé son accès à l’hôpital. Les autorités du district ont ensuite présenté leurs excuses.

Premier repli des exportations depuis 2020

La stratégie radicale contre l’épidémie est aussi un frein à l’activité et à la consommation, provoquant des effets délétères sur l’économie. A Zhengzhou (Centre), la plus grande usine d’iPhone au monde est toujours confinée. Le site « fonctionne actuellement avec une capacité significativement réduite » et cette perturbation entraînera des retards de livraison, a concédé dimanche le groupe américain Apple.

Lire aussi : La hausse des cas de Covid-19 en Chine devrait retarder la production de l’iPhone 14 Pro

Les exportations du pays ont connu en octobre leur premier repli depuis mai 2020, sous l’effet des restrictions sanitaires et d’une menace de récession mondiale, qui ont également pénalisé les importations, selon des chiffres officiels. Le mois dernier, les exportations de la Chine ont baissé de 0,3 % sur un an, selon les données des douanes publiées lundi. En septembre, les exportations avaient encore progressé de 5,7 % sur un an. La menace de récession aux Etats-Unis et en Europe, conjuguée à la flambée du prix de l’énergie, affaiblit la demande en produits chinois.

Logiquement, les importations de la Chine ont elles aussi dévissé en octobre (– 0,7 % sur un an), après une légère hausse de 0,3 % un mois plus tôt. Le dernier repli des importations remontait à mars, peu avant le confinement de Shanghai. L’excédent commercial de la Chine en octobre s’affichait tout de même à 85,15 milliards de dollars (85,64 milliards d’euros), mais ce niveau s’avère bien inférieur au montant record de juillet (101,2 milliards).

En dépit des conséquences sur l’activité, le président chinois, Xi Jinping, a réaffirmé le mois dernier le bien-fondé de sa politique sanitaire « zéro Covid ». La Chine s’en tiendra « indéfectiblement » à cette stratégie, ont encore affirmé samedi les autorités sanitaires, après plusieurs jours de spéculations sur son assouplissement.

Lire aussi : A Shenzhen, des dizaines de personnes manifestent contre le confinement

Le Monde avec AFP



Lire la suite
www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.