Samuel Albert (Top Chef) ruiné par la crise : entre loyer hors de prix et salaires, « faites le calcul »…



Samuel Albert (Top Chef) ruiné par la crise : entre loyer hors de prix et salaires, "faites le calcul"...

Confinements, couvre-feux à répétition puis désormais la mise en place du pass sanitaire. La crise sanitaire liée à la Covid-19 a durement touché les Français, et plus particulièrement les restaurateurs, contraints de fermer durant huit mois. Samuel Albert, gagnant de Top Chef 2019, a ouvert son restaurant Les Petits Prés à Angers juste avant la pandémie. Un mauvais timing qui met à mal ses finances…

Auprès de nos confrères de Ouest France, le jeune chef de 32 ans se livre à coeur ouvert. Il confie être vacciné et avoir « fait de la pédagogie » avec ses équipes, sensibilisant ses collaborateurs tant bien que mal. Sur les trente-deux salariés du restaurant, ils sont deux à refuser catégoriquement le vaccin. « J’y perds deux postes clés, un barman et une pâtissière. Ce n’est pas avec plaisir« , lance Samuel Albert qui indique qu’il sera dans l’obligation de faire respecter la loi dès le 1er septembre 2021, à savoir réclamer le pass sanitaire à ses employés. Et si ces derniers campent sur leur position, la solution est loin d’être trouvée…

Car impossible pour le jeune chef de licencier. Financièrement, il ne peut pas se le permettre. « Après deux ans de crise et plusieurs mois de fermeture sans toucher les aides de l’État, ça devient compliqué. J’ai 16 000 euros de loyer mensuel que j’ai dû payer pendant huit mois sans pouvoir ouvrir, et la vente à emporter n’a clairement pas suffi. Vous faites le calcul, lance l’acolyte de Guillaume Pape, à qui il avait cédé une partie de ses gains dans Top Chef. J’ai trente salariés pour trente jours dans le mois. Chaque jour, je dois dégager de l’argent pour rémunérer un salarié.« 

Mais c’est en éternel optimiste que Samuel Albert poursuit : « Même si j’ai rallongé mon prêt, ce n’est pas grave, on tiendra. » Il entend bien « s’en sortir par force de travail et sans les aides de l’État« . Car, comme il l’explique, son établissement a été créé en 2019 et n’a ainsi pas pu présenter d’estimation de perte de chiffre d’affaires pour ainsi bénéficier de l’allocation promise aux restaurateurs. Et malgré ses finances en berne, le candidat coaché par Michel Sarran puis de Philippe Etchebest au cours du concours culinaire de M6 a pour projet d’embaucher « pour un nouveau projet de restaurant qui devrait ouvrir prochainement » !



Lire la suite
www.purepeople.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *