fbpx

Elizabeth II au balcon pour lancer son jubilé de platine historique

[adinserter block= »1″]

Elizabeth II au balcon pour lancer son jubilé de platine historique

La monarque doit apparaître à deux brèves reprises sur le balcon du palais de Buckingham, où la famille royale britannique marque les grands événements depuis le XIXe siècle.

Le monde a les yeux fixés sur le balcon du palais de Buckingham: Elizabeth II y lance jeudi les festivités de ses 70 ans sur le trône, une longévité sans précédent célébrée dans une période de transition pour la monarchie britannique.

Fanions, drapeaux et portraits géants ont été accrochés dans les rues de tout le Royaume-Uni et les inconditionnels de la famille royale ont planté leurs tentes à Londres pour être aux premières loges du jubilé de platine de la monarque la plus célèbre de la planète, à la santé aujourd’hui déclinante.

Dans un pays qui a passé plusieurs années à se déchirer sur le Brexit, a été durement frappé par le Covid-19 et ses stricts confinements et subit actuellement une envolée des prix, ces quatre jours offrent un répit bienvenu.

« J’espère que les prochains jours seront l’occasion de réfléchir à tout ce qui a été accompli au cours des 70 années, tout en regardant l’avenir avec confiance et enthousiasme », a déclaré dans un message écrit la souveraine de 96 ans, cheffe d’Etat de 15 royaumes, du Royaume-Uni au Canada en passant par la Nouvelle-Zélande.

Longévité exceptionnelle

Jamais aucun souverain britannique n’a régné aussi longtemps. Il est peu probable qu’un autre atteigne une telle longévité: Charles, le prince héritier a 73 ans, son fils William bientôt 40 ans.

Ouvrant un week-end prolongé de défilés, fêtes populaires et concert, les célébrations commencent jeudi par la traditionnelle parade militaire annuelle du Salut aux couleurs, que Charles va inspecter à cheval, comme le faisait jadis sa mère, avant un survol aérien.

La monarque doit apparaître à deux brèves reprises sur l’un des balcons les plus célèbres du monde, où la famille royale britannique marque les grands événements depuis le XIXe siècle.

A ses côtés, la famille sera limitée aux membres qui ont des fonctions officielles et leurs enfants. Exit donc le prince Harry et Meghan, qui assisteront à la parade depuis un autre bâtiment pour leur premier retour ensemble au Royaume-Uni depuis leur fracassant départ en Californie en 2020. Manquera aussi le prince Andrew, qui a payé des millions de dollars pour mettre fin à une plainte pour agressions sexuelles.

Rôle croissant pour Charles

Confirmées seulement mercredi soir par le palais, les apparitions d’Elizabeth II, devenue rares, sont très attendues. Car sa santé inquiète: depuis une nuit à l’hôpital en octobre, elle a annulé quasiment toutes ses apparitions officielles, remplacée par Charles y compris pour la première fois en mai pour le discours du trône au Parlement.

Frêle, elle a du mal à marcher et s’appuie sur une canne. Celle qui, très croyante, avait promis à 21 ans de consacrer sa « vie entière » au service des Britanniques, ne montre cependant aucune volonté d’abdiquer. Elle a fait plusieurs apparitions surprise récemment, souriante et détendue, notamment à la célèbre exposition horticole du Chelsea Flower Show à Londres, en voiturette électrique.

Dans cette ambiance de fin de règne, la monarchie a traversé plusieurs crises ces dernières années et se trouve confrontée à des critiques croissantes, notamment dans les anciennes colonies, concernant le passé esclavagiste de l’Empire britannique. Après la Barbade l’année dernière, la Jamaïque a indiqué vouloir couper le cordon avec la couronne pour devenir une République.

Fêtes de rue

Au Royaume-Uni, la reine reste très populaire avec 75% d’opinion favorable selon l’institut YouGov mais son héritier Charles est bien moins apprécié (50%). Selon YouGov, 62% des Britanniques veulent voir la monarchie perdurer mais les 18-24 ans sont partagés (33% pour, 31% contre). Et seuls 39% des Britanniques pensent que l’institution existera encore dans 100 ans.

Dans cette période de questionnements, les célébrations du jubilé apportent une parenthèse centrée sur la personnalité de la reine, qui compte marquer sa présence. Après le balcon de Buckingham, elle participera dans la soirée à une cérémonie avec des illuminations depuis le château de Windsor, en périphérie de Londres, où elle réside désormais.

Vendredi, une messe aura lieu à la cathédrale Saint-Paul de Londres, avec cette fois la famille au grand complet, y compris le prince Harry et sa femme Meghan, ainsi que le prince Andrew. Samedi, la reine manquera en revanche le prestigieux Derby d’Epsom, selon la presse, malgré sa passion pour ces courses hippiques.

Un grand concert – que la reine devrait regarder à la télévision – suivra à Buckingham Palace en soirée, avec 22.000 personnes, et parmi les têtes d’affiche Alicia Keys, Queen + Adam Lambert, Diana Ross. Dimanche, 10.000 personnes paraderont dans le centre de Londres. Surtout, des millions de Britanniques participeront à des milliers de déjeuners de quartier et fêtes de rues, rares moments de communions pour rendre hommage à une souveraine qui a traversé, imperturbable, les époques et les crises.

[adinserter block= »1″]

Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.