fbpx

comment Jack Lang a créé la Fête de la musique il y a 40 ans

[adinserter block= »1″]

comment Jack Lang a créé la Fête de la musique il y a 40 ans

Ministre de la Culture en 1981, Jack Lang se souvient de la création de cette fête nationale, et salue en particulier Jacques Higelin, qui l’a bien aidé ce soir-là.

Rap, classique, musette, rock ou samba joués par pros ou amateurs: villes, villages et lieux inattendus vont vibrer pour la Fête de la musique, comme chaque 21 juin depuis 40 ans et une idée folle signée Jack Lang, ministre de la Culture de l’époque.

Sur BFMTV, l’ancien ministre se souvient de la création de cette fête nationale: « J’avais peur de faire un bide. J’avais un vrai trac. Imaginez si les gens n’étaient pas sortis de chez eux! », s’amuse-t-il.

Jack Lang se souvient en particulier du soutien de Jacques Higelin, qui l’a bien aidé il y a 40 ans: « Il a loué un camion qui se déployait, traversant la ville comme une sorte de nomade musical, emportant avec lui ses musiciens. Ça a été fabuleux. »

« La Fête de la musique n’a pas été très bien accueillie par certains journaux, ou par certains responsables politiques », se souvient Jack Lang. « Mais il y a eu assez de partisans enthousiastes, partout en France, pour que nous décidions de rééditer l’expérience. »

Depuis, l’engouement ne s’est pas démenti. De nombreux artistes, de Julien Clerc à Mick Jagger, y ont participé. Et l’initiative s’est exportée dans plus d’une centaine de pays dont l’Australie et les Etats-Unis.

Youssou N’Dour et techno ukrainienne

A Paris, parmi les multiples initiatives, un camion Radio France sillonnera les rues, sonorisé avec un DJ, Young Pulse en hommage à Jacques Higelin. Ce char doit s’élancer en début d’après-midi près de la statue de la Liberté parisienne, dédicace au « Make Music Day » qui doit démarrer à New York depuis la statue de la Liberté.

Dans la cour même de l’Elysée, Youssou N’Dour et la DJ ukrainienne Xenia, entre autres, monteront le volume. Emmanuel Macron assistera avec son épouse Brigitte à cette manifestation dans la cour d’honneur qui offre cette année « un concert inédit réunissant des artistes internationaux aux genres variés », selon l’Elysée.

Jack Lang, qui est l’invité d’honneur ce mardi d’une déambulation musicale entre Villeurbanne et Lyon, avant de rentrer à Paris en soirée, souhaite dédier cette 40e édition à Steve Maia Caniço, mort en 2019 lors d’une opération policière controversée pendant la Fête de la musique à Nantes.

Jérôme Lachasse avec AFP

[adinserter block= »1″]

Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.