un député LaREM de Guadeloupe explique la défiance des Antillais par l’esclavage, le gouvernement agacé


Le député LaREM Olivier Serva, élu en Guadeloupe, a déclaré jeudi dernier que le faible taux de vaccination aux Antilles s’expliquait en partie par le souvenir de l’esclavage. Une analyse qui, selon nos informations, suscite l’agacement de l’exécutif.

Le taux de vaccination plafonne sous les 20% de la population aux Antilles. Les taux d’incidence du virus, eux, caracolent respectivement à 1178 cas pour 100.000 habitants (pour la Martinique) et 2035 cas pour 100.000 habitants (pour la Guadeloupe) ce jeudi soir. La situation dans les hôpitaux y est désormais dramatique.

Il y a une semaine jour pour jour, Olivier Serva, député LaREM élu en Guadeloupe et président de la délégation aux Outre-Mer de l’Assemblée nationale, était invité par Europe 1 à commenter cette défiance antillaise à l’endroit de la vaccination contre le Covid-19. Une partie de sa réponse, expliquant cette méfiance par le souvenir de l’esclavage, suscite à présent l’embarras et l’irritation de plusieurs membres de la majorité et de l’exécutif, selon nos informations ce jeudi.

Des élus qui ne jouent pas leur rôle de « relais »

Au micro, l’élu pointe un « manque de confiance » aux facteurs multiples. « Les populations des Antilles sont subi plusieurs choses », évoquant les « tergiversations étatiques » qui avaient pu avoir lieu au sujet du port du masque ou encore de « la pollution à la chlordécone« . Il s’est ensuite lancé dans un développement historique. Selon le parlementaire, le souvenir de l’esclavage aux Antilles est l’un des ferments actuels de l’hostilité locale au vaccin contre le Covid-19.

« Nous avons subi en Guadeloupe et en Martinique l’esclavage pendant 400 ans, et l’esclavage a été aboli il y a moins de 200 ans. Le grand-père de mon grand-père qui a 100 ans a connu l’esclavage », a-t-il introduit.

« Et ça veut donc dire aujourd’hui que forcer une population qui a subi l’esclavage, c’est comme si on lui disait ‘On vous remet en esclavage’ dans la perception des peuples Guadeloupéens et Martiniquais. Il faut bien en être conscient et ne pas négliger cette partie-là », a-t-il alors déclaré.

Selon nos informations, c’est précisément ce volet de l’explication du député qui agace aujourd’hui certains membres de la majorité et de l’exécutif qui ne cachent plus leur colère vis à vis d’élus locaux – y compris LaREM – qui sur place n’ont pas joué leur rôle de « relais » de la stratégie vaccinale.

Robin Verner

Robin Verner Journaliste BFMTV





Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *