Castaner rejette l’idée d’un confinement pour les non-vaccinés en France



Castaner rejette l'idée d'un confinement pour les non-vaccinés en France

La France risque-t-elle de prendre le même chemin que l’Autriche, qui confine depuis ce lundi les non-vaccinés? Non, répond le chef des députés LaREM, Christophe Castaner.

Alors que l’Autriche a opté pour un reconfinement des personnes non vaccinées, plusieurs voix se sont fait entendre pour rassurer les Français: une telle mesure n’est pas envisagée pour l’Hexagone. Invité sur le plateau de France 2, Christophe Castaner, président du groupe LaREM à l’Assemblée nationale, fait partie de ceux-là: il a indiqué que si « toutes les hypothèses étaient sur la table », la majorité présidentielle préférait miser sur la vaccination.

« Nous ne le souhaitons pas, et nous devons tout faire pour empêcher que nous ayons besoin d’aggraver les moyens de protection des Français », a dit lundi le président du groupe LaREM à l’Assemblée nationale sur France 2.

« La France n’est pas à l’abri d’une nouvelle vague »

Face à la reprise de l’épidémie, de nombreux voisins européens ont annoncé de nouvelles mesures restrictives. « Une dizaine de pays européens connaissent une tension extrêmement forte sur ce sujet avec une reprise épidémique, et la France n’est pas à l’abri d’une nouvelle vague », a précisé Christophe Castaner, alors que le nombre de nouveaux cas de Covid-19 est repassé au-dessus des 10.000 en moyenne sur les sept derniers jours, selon les chiffres dimanche de Santé publique France.

Pourrait-il donc y avoir à terme un nouveau confinement en France, hypothèse qui reste d’actualité selon le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal? « L’objectif, et la méthode que nous avons tenue, c’est celle de la vaccination et du rappel », a souligné le patron des députés LaREM en précisant que « 620.000 rendez-vous » ont été pris en ce sens depuis la dernière allocution d’Emmanuel Macron début novembre.

« Toutes les hypothèses sont sur la table car nous sommes face à un virus qui nous surprend et peut encore nous surprendre », a-t-il nuancé.

L’Autriche confine depuis lundi les personnes non vaccinées ou qui n’ont pas contracté récemment le Covid-19, une première dans l’UE qui vise à endiguer le nombre record de nouveaux cas. Environ 65% de la population a un schéma vaccinal complet en Autriche, un chiffre légèrement inférieur à la moyenne européenne de 67% et loin de pays comme la France (75%).

La décision de l’Autriche, « c’est tout ce que nous voulons éviter », a également insisté dimanche sur notre antenne le ministre de l’Économie Bruno Le Maire.

« Rien ne justifie aujourd’hui un nouveau confinement, donc il ne s’agit pas de trouver des mesures qui viseraient à empêcher un confinement qui n’a absolument pas lieu d’être », a estimé la candidate du RN Marine Le Pen sur franceinfo.

Opposée à la vaccination des enfants de 5 à 12 ans, la députée du Pas-de-Calais s’est également engagée à supprimer le pass sanitaire si elle était élue présidente de la République car « la vaccination permet d’éviter les formes graves ».

Pour la candidate à l’investiture LR Valérie Pécresse en revanche, « si la pandémie devait devenir à nouveau incontrôlable », il « n’est pas question » de reconfiner les personnes vaccinées, mais seulement celles « qui risquent la mort » parce que non-vaccinées, a-t-elle dit sur BFMTV et RMC.

Lors du débat dimanche soir des prétendants à l’investiture des LR, Xavier Bertrand avait également déclaré: « s’il y a des décisions difficiles à prendre, je les prendrai à l’égard des non-vaccinés ».



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *