qui est David Lisnard, en lice pour succéder à François Baroin à la tête de l’AMF?



qui est David Lisnard, en lice pour succéder à François Baroin à la tête de l'AMF?

L’édile LR des Alpes-Maritimes est opposé au maire UDI de Sceaux Philippe Laurent pour prendre la tête de l’association qui regroupe quelque 34.000 maires. Le congrès de l’AMF s’ouvre ce mardi.

Sur Twitter, il se présente comme « père de famille et maire de Cannes ». David Lisnard, étiqueté Les Républicains (LR) et jusque-là vice-président de l’institution, brigue désormais la présidence de l’Association des maires de France (AMF). Le congrès s’ouvre ce mardi, près de 34.000 maires sont appelés à voter électroniquement jusqu’à mercredi.

Adoubé par l’influent patron sortant de l’AMF François Baroin, David Lisnard est à la tête d’une liste composée de figures LR et socialistes, opposée à une liste perçue comme macroniste, emmenée par le maire UDI de Sceaux Philippe Laurent. Une première dans ce scrutin, où traditionnellement, une unique équipe transpartisane est en lice.

Réélu au premier tour aux municipales en 2020

Le premier magistrat cannois est l’un de ces visages apparus dans le giron de la crise sanitaire liée au Covid-19. Printemps 2020, la France est sous cloche, abasourdie et confinée au lendemain du premier tour des élections municipales. L’édile des Alpes-Maritimes, marathonien âgé de 52 ans, briguait un deuxième mandat après avoir été élu pour la première fois en 2014. Il est réélu d’entrée de jeu.

Le natif de Limoges (Haute-Vienne) s’illustre alors en distribuant des masques grand public à ses administrés et en fournissant des FFP2 aux agents de la Ville, dans un contexte de pénurie dans le reste du pays. La mairie s’était dotée de masques dès la fin du mois de février, alertée par la situation dramatique en Italie, où des communes avaient été confinées. Une désinfection des rues à l’aide d’un drone est également entreprise et largement médiatisée.

« Quand nous analyserons cette crise, il faudra quand même considérer, indépendamment de la gestion de la crise par le gouvernement, la structure de notre modèle étatique », avait lâché David Lisnard au Parisien, à l’amorce du déconfinement, critiquant en filigrane l’action gouvernementale.

Arrêté anti-« burkini » en 2016

Un an après, David Lisnard ferraille à nouveau avec le gouvernement. Le Covid-19 toujours en toile de fond, il réclame début mars la fin du port du masque en extérieur. Fin mars, il ouvre un nouveau front sur la vaccination: la municipalité de Cannes annonce son ouverture aux plus de 50 ans, alors que la campagne au niveau national se déploie pour tous les plus de 70 ans. Le ministre de la Santé Olivier Véran retoque sans délai la décision. Bras de fer avec l’exécutif, David Lisnard réplique et prône le « bon sens », dénonçant une « attaque polémique et injuste » dans les colonnes de Nice-Matin.

Avant la crise sanitaire, ce n’était toutefois pas la première fois que le nom de David Lisnard faisait les gros titres de la presse nationale. L’élu avait déjà fait parler de lui en 2016, en prenant un arrêté municipal pour interdire le port du « burkini » sur les plages du littoral cannois.

Ambitieux, le maire s’était porté candidat aux départementales de juin dernier, et avait été élu dans le canton de Cannes-2 au premier tour, avec près de 78% des voix. Début juin, il avait lancé son mouvement « Nouvelle énergie ». On lui prête alors des desseins présidentiels.

Fin septembre, celui qui espérait une primaire, option délaissée au profit d’un congrès pour désigner le champion de la droite, annonce dans un mail aux adhérents de son mouvement que « les conditions matérielles et politiques ne sont pas réunies à ce jour pour pouvoir mener une campagne présidentielle », relate Nice-Matin.

Opposition frontale de Renaud Muselier

À défaut de République, c’est la présidence de l’AMF que l’élu de Paca brigue désormais. Adoubé par François Baroin, il apparaît en bonne place avec son ticket avec le maire PS d’Issoudun André Laignel. Sur son chemin néanmoins, le président de sa région Renaud Muselier. Bien que LR, ce dernier a adressé une lettre lundi à tous les maires de Provence-Alpes-Côte d’Azur pour les exhorter à voter pour Philippe Laurent, reprochant notamment à David Lisnard de ne pas avoir pris position en sa faveur lors du second tour des régionales, qui l’a opposé au candidat du Rassemblement national Thierry Mariani.

La présidence de l’AMF « ne peut pas et ne doit pas être assumée par un maire qui n’a jamais appelé à voter en faveur des forces politiques républicaines lors des élections régionales en juin dernier », écrit le médecin, taclant frontalement David Lisnard qui, « du haut de son tapis rouge niché dans son Palais des festivals, ne pourra jamais comprendre ce que vous et vos concitoyens vivez au quotidien dans vos territoires, dans le monde réel auquel nous sommes tous quotidiennement confrontés », a tancé Renaud Muselier.

Les votes pour la présidence de l’AMF s’ouvrent ce mardi à 17 heures, et seront clos le lendemain à 15 heures. Une élection aux accents beaucoup plus politisés qu’à l’accoutumée, dont les résultats seront d’autant plus scrutés qu’ils interviennent à quelques mois de la présidentielle.

Clarisse Martin Journaliste BFMTV



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *