les critiques de Dati à Pécresse



les critiques de Dati à Pécresse

Alors que la candidate LR à la présidentielle a saisi le CSA, estimant que l’Élysée manquait de « fair-play démocratique », Rachida Dati fait entendre sa différence. Elle met également en garde Valérie Pécresse sur son rapport aux classes populaires.

Des critiques mezza-voce. Dix jours après la victoire de Valérie Pécresse au Congrès LR, Rachida Dati fait entendre ses premières réserves sur la ligne politique adoptée par la candidate de la droite pour 2022.

A commencer par la saisie du CSA par la présidente de la Région Île-de-France au sujet de l’interview d’Emmanuel Macron ce mercredi soir sur TF1-LCI.

« Cette histoire d’équité de temps de parole, c’est un peu dépassé. Vous avez tellement de façons, de moyens de parler aux Français, par tellement de voies. Regardez, le CSA avait voulu sanctionner Éric Zemmour en disant qu’il ne doit pas se servir de CNews pour sa candidature. Et finalement, on ne l’a jamais autant vu et entendu. C’est pas parce que vous privez quelqu’un d’une parole audiovisuelle que vous ne l’entendrez pas ou que vous ne le verrez pas », a argumenté la maire du 7ème arrondissement de Paris.

« Ne pas radicaliser » les anti-vaccins

L’ancienne garde des Sceaux fait également entendre sa petite musique sur la gestion de la crise sanitaire.

Alors que l‘Autriche a reconfiné les non-vaccinés, Valérie Pécresse a appelé de ses voeux un éventuel reconfinement pour les personnes qui n’ont pas reçu leurs doses de vaccin en cas d’aggravation de la situation sanitaire.

« En général dans une population, vous avez toujours une fraction réfractaire (…). Sur cette partie encore réfractaire (au vaccin), il faut y aller par la pédagogie, par la conviction. Il faut aussi aller les chercher parce que sinon, plus on les montre du doigt, plus on va les radicaliser. Ça se finit comment pour certains? Avec de faux pass sanitaires. Et on a vu le drame. On a vu sur vos plateaux l’histoire de cette dame qui a acheté un faux pass sanitaire et ça s’est mal fini pour elle », a regretté l’édile.

Rachida Dati fait référence à la mort d’une femme de 57 ans, morte du Covid-19 après avoir soutenu à ses soignants qu’elle était double vaccinée. Elle utilisait en réalité un faux pass sanitaire.

Convaincre les classes populaires

Enfin, Rachida Dati a passé un message à Valérie Pécresse sur sa ligne politique.

« La France est majoritairement à droite, dans ses valeurs et ses attentes. Que veulent les Français et notamment les classes populaires? Elles ont été totalement oubliées dans ce quinquennat mais aussi un peu par nous, la droite. Vous ne pouvez pas être élu à la présidence de la République si vous ne convainquez pas les classes populaires (…) Que veulent-ils? Qu’on réduise les inégalités », a jugé la maire du 7ème arrondissement.

Alors que Valérie Pécresse a gagné plus de 10 points dans les sondages depuis sa victoire au congrès LR, certains à droite l’appelent à élargir sa base électorale et à développer des thèmes de campagne plus larges que ceux liées à l’immigration et à la sécurité.



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *