fbpx

Renaud Muselier dénonce « une gauche sale, débraillée, qui crie partout »



Renaud Muselier dénonce "une gauche sale, débraillée, qui crie partout"

Le président de la Région Sud-Provence-Alpes-Côtes-d’Azur appelle les députés insoumis à « sortir du bac à sable », dénonçant « un problème de comportement ».

Un début de mandature agité qui déplaît sur les bancs de la coalition présidentielle. Depuis l’entrée de 75 députés de La France insoumise, les macronistes dénoncent leur comportement dans l’hémicycle, les accusant de jouer la carte de l’obstruction parlementaire.

« Vous voyez la gauche sale, débraillée, qui crie partout. C’est un problème de comportement. Vous représentez la République, c’est une charge. Vous ne pouvez pas crier, vous sortez du bac à sable et vous rejoignez les grands. Vous devez essayer de vous comporter à ce niveau », juge Renaud Muselier, le président de Région Sud Provence-Alpes-Côte-d’Azur sur BFMTV-RMC ce jeudi.

Les insoumis n’ont eu de cesse de croiser le fer depuis le second tour des législatives comme l’a démontré la réponse musclée de Mathilde Panot, la présidente du groupe LFI, au discours de politique générale d’Élisabeth Borne, ou encore la motion de censure déposée contre la Première ministre qui n’avait pas jugé bon de solliciter la confiance.

Le refus de voter l’article 2 sur le texte Covid-19, qui rétablissait la possibilité d’un pass sanitaire aux frontières, tout comme leur opposition au dispositif des primes en lieu et place d’augmentation des salaires, passent également mal en plein projet de loi pouvoir d’achat.

« Il y a une coalition de fait » entre Renaissance et LR

Renaud Muselier, qui a rejoint le camp d’Emmanuel Macron après plus de 30 ans dans les rangs de la droite, croit cependant que les Républicains peuvent permettre à l’Assemblée de faire voter les textes souhaités par la majorité.

« Il y a une coalition de fait comme ça existe dans nos collectivités. C’est plus long, vous négociez, vous tempérez. Cest ce qui se passe au niveau européen, dans les collectivités et ça ne se passe jamais au niveau national. Ce mode d’emploi, il faut bien le trouver et on va y arriver », avance encore le patron d’exécutif régional sur notre antenne.

Les Républicains, vus comme une force d’appoint avec leurs 61 députés, marquent toutefois leur territoire à l’Assemblée nationale. Ils ont voté contre l’article 2 du Covid-19, au grand dam de la macronie. Au Sénat, l’ambiance est toute différente. À majorité de droite, le Palais du Luxembourg a réécrit cet article et l’a voté.



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.