Dans un mail, le Pr Delfraissy dit avoir subi une « pression politique » au sujet de l’hydroxychloroquine



Dans un mail, le Pr Delfraissy dit avoir subi une "pression politique" au sujet de l'hydroxychloroquine

Plusieurs médias américains ont diffusé de nombreux mails envoyés par le Dr Anthony Fauci, conseiller de la présidence des Etats-Unis sur la pandémie, entre janvier et juin 2020. Parmi eux, un échange entre l’immunologue américain et Jean-François Delfraissy, au tout début de la crise du Covid-19 en France.

Depuis quelques jours, le nom du Dr Anthony Fauci revient sur le devant de la scène. Plusieurs médias américains, notamment BuzzFeed News, le Washington Post ou encore CNN, ont diffusé plusieurs milliers de pages contenant des mails que l’immunologue américain, choisi par Donald Trump pour conseiller la présidence des États-Unis sur la pandémie de Covid-19, a envoyé entre janvier et juin 2020.

Ces médias ont saisi la justice en s’appuyant sur la loi d’accès à l’information (Freedom of Information Act), datant de 1996, qui permet à n’importe quel citoyen d’obtenir des documents administratifs au nom du droit à l’information, comme l’explique cet article du Monde.

Manque de tests, réa, hydroxychloroquine…

Et au milieu de cette somme d’informations, le nom du professeur Jean-François Delfraissy apparaît à la page 1841 des documents diffusés par BuzzFeed News. Dans ce mail, le médecin français annonce à Anthony Fauci être « de nouveau en service depuis que la crise sanitaire du Covid-19 a frappé la France », et diriger le Conseil scientifique, qui émet des recommandations à destination du gouvernement au sujet de la gestion de l’épidémie.

Dans cet échange, il revient, entre autres, sur le « nombre limité de tests » disponibles dans l’Hexagone, qui empêche le gouvernement d’adopter la stratégie de la Corée du Sud visant à tester massivement sa population. Il explique également que le pays va traverser « une phase difficile » en raison du manque de lits en réanimation « dans certaines parties de la France ».

Jean-François Delfraissy aborde, surtout, « le buzz médiatique depuis l’annonce faite par le Docteur Didier Raoult à propos de l’efficacité de l’hydroxychloroquine ».

« Ses données ne sont pas particulièrement convaincantes », lance le professeur Delfraissy. « Nous pouvons observer un signal légèrement positif mais il doit être confirmé par un essai randomisé bien mené », écrit-il dans son mail. Il indique également que des études sont en cours sur ce traitement, avant de révéler ressentir « une pression politique énorme pour autoriser l’hydroxychloroquine et la donner à tout le monde ». « Mais je résiste », assure le médecin.

« Toutes sortes de pressions »

Ce jeudi soir, une proche de Jean-François Delfraissy a indiqué à BFMTV que ce dernier se souvient de ces échanges de mail avec le Dr Anthony Fauci.

Selon cette source, « il faut se rappeler du contexte de l’époque, avec des pressions de tous bords pour libéraliser l’usage de l’hydroxychloroquine: intellectuels de droite comme de gauche, politiques qui déclaraient avoir été sauvés ou qui relataient que des amis avaient été soignés avec ce traitement… »

La phrase: « Mais je résiste » (« But I am currently resisting », en anglais) « est donc à remettre dans ce contexte ». « Il déclare qu’il a résisté à toutes sortes de pressions, y compris politiques », conclut cette même source.

Clément Boutin et Margaux de Frouville



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *