la HAS préconise le recours aux tests sérologiques rapides pour optimiser la vaccination



la HAS préconise le recours aux tests sérologiques rapides pour optimiser la vaccination

Selon plusieurs recherches, une dose donnée à une personne avec des anticorps du Covid serait plus puissante que deux doses de vaccin sans anticorps.

En France, la campagne de vaccination contre le Covid-19 avance à un bon rythme mais pourrait être optimisée. C’est la conclusion qui ressort d’un avis de la Haute autorité de santé (HAS) publié ce jeudi, quelques minutes après un précédent document recommandant une vaccination prioritaire pour les adolescents atteints de comorbidités.

Dans cet avis, la HAS évoque la vaccination à destination des patients qui auraient eu un antécédent Covid-19. Ainsi, cette dernière préconise, pour les primo-injections, d’accompagner celles-ci d’un test sérologique rapide (TROD) afin d’identifier si la personne a déjà été infectée ou non par le SARS-CoV-2. Il s’agirait alors de reconnaître les personnes dont l’infection n’a pas été diagnostiquée car asymptomatique.

Selon l’autorité, cette préconisation rejoint celle publiée le 11 février dernier stipulant que pour les personnes déjà atteintes par le coronavirus, une seule dose de vaccin suffirait comme immunité.

Immunité plus forte

Concrètement, si une personne a bel et bien été touchée par le virus par le passé, peu importe l’ancienneté de la contamination et si le Covid a été repercuté de manière symptomatique ou non, alors une seule et unique injection de vaccin serait nécessaire pour une immunité maximale.

« Les dernières publications scientifiques confirment la validité de cette recommandation: la protection conférée par une seule dose injectée à une personne ayant un antécédent d’infection est supérieure à celles des deux doses injectées à une personne sans antécédent », apprend-on.

Le recensement des Français déjà contaminés faciliterait ainsi grandement le schéma de vaccination, d’autant que la HAS rappelle également que « 23% de la population a été infectée alors que 8% seulement ont été dépistés par test PCR ou antigénique. » L’utilisation de ces fameux TROD est préconisée chez « les personnes immunocompétentes sans antécédent connu d’infection au SARS-CoV-2, notamment chez les personnes les plus susceptibles de faire une forme asymptomatique de la maladie, et plus particulièrement les jeunes adultes. »

Cependant, en conclusion, l’avis estime que la mise en place d’une telle démarche demande de nombreuses vérifications, dont celle que l’utilisation de ces tests ne nuise pas à la dynamique actuelle de vaccination dans le pays.

5 à 6 millions de Français

En visite dans un centre de vaccination le mois dernier, le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran avaient évoqué la mise en place de ces tests sérologiques afin d’identifier ceux qui n’auraient besoin que d’une seule injection.

« Manifestement, on va partir sur une seule dose ce qui est une très bonne nouvelle », avait affirmé Olivier Véran. « Ça concerne 5-6 millions de Français ».

Le ministre avait prolongé en annonçant que seraient « sans doute » proposés des tests sérologiques rapides à l’entrée des centres vaccinaux pour identifier les personnes concernées.



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *