les recommandations de la HAS sur la vaccination des 12-15 ans



les recommandations de la HAS sur la vaccination des 12-15 ans

Pour la HAS, qui a rendu ce jeudi matin son avis sur la vaccination des adolescents, celle-ci devrait permettre « de diminuer la circulation virale » et leur permettre « de retrouver une vie sociale plus normale et de maintenir leur accès à l’éducation. »

Comme l’a annoncé Emmanuel Macron ce mercredi lors d’un déplacement dans le Lot, dès le 15 juin, les adolescents auront également accès à la vaccination contre le Covid-19 « dans des conditions d’organisation, dans des conditions sanitaires, de consentement des parents et de bonne information des familles qui seront précisées dans les prochains jours par les autorités sanitaires. »

Ce jeudi, la Haute Autorité de Santé (HAS) a également émis un avis favorable à l’immunisation des 12-15 ans, et a préconisé de le faire « très rapidement » pour les adolescents souffrant de comorbidités ou vivant dans l’entourage de personnes immunodéprimées, afin de diminuer la circulation virale et de permettre à ces derniers de retrouver une vie sociale.

· Des tests encourageants

Dans un communiqué publié ce jeudi, la HAS estime que le vaccin Comirnaty, produit par Pfizer-BioNTech, est efficace pour lutter contre la maladie dans cette tranche d’âge au vu de plusieurs critères.

Ces derniers sont la réponse humorale robuste induite par 2 doses de vaccin, l’efficacité vaccinale de 100% sur les cas de Covid-19 symptomatiques, les données satisfaisantes de tolérance obtenues chez 2260 adolescents âgés de 12 à 15 ans, les données de pharmacovigilance françaises et les analyses analyses en cours menées par l’Agence Européenne du Médicament concernant les cas signalés de myocardite.

« Toutefois, l’efficacité reste à confirmer contre les formes sévères, en particulier les formes avec hospitalisation et décès, qui étaient absentes des essais, du fait de la rareté de ces évènements chez les adolescents », apprend-on également de la part de la HAS, qui assure avoir tenu compte des spécificités « de l’impact du virus sur la population adolescente », qui sont par exemple moins symptomatiques.

· Une vaccination en deux étapes

La HAS préconise d’ouvrir la vaccination à cette tranche d’âge des 12-15 ans en deux phases bien distinctes.

Dans un premier temps, elle recommande de donner la priorité « aux adolescents présentant une comorbidité ou chez les adolescents appartenant à l’entourage d’une personne immunodéprimée ou vulnérable ».

« La HAS recommande de se concentrer d’abord sur les adolescents souffrant de comorbidité(s) (notamment obésité et immunodéficience et pathologies identifiées chez l’adulte comme facteurs de risque de formes graves de Covid-19) ainsi que sur les adolescents vivant dans l’entourage de personnes immunodéprimées ou de personnes vulnérables conformément à la stratégie de ‘cocooning' », développe-t-elle à ce sujet.

Dans un second temps, la vaccination serait ouverte à l’ensemble des adolescents « dès lors que la campagne vaccinale de la population adulte sera suffisamment avancée. »

· Des bénéfices à vacciner les adolescents

Selon l’autorité, la protection des plus jeunes aurait pour conséquences de « diminuer la circulation virale, de permettre aux adolescents de retrouver une vie sociale plus normale et de maintenir leur accès à l’éducation. »

Une vaccination qui pourrait avoir lieu « en milieu scolaire » grâce à l’implication « des équipes mobiles extérieures », en compléement des acteurs habituels (médecins, pharmaciens, infirmiers).



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *