La Belgique annonce l’ouverture de la vaccination aux 16-17 ans à partir de juillet



La Belgique annonce l'ouverture de la vaccination aux 16-17 ans à partir de juillet

En France, les 12-18 ans pourront se faire vacciner contre le Covid à partir du 15 juin. D’autres pays européens ouvrent la vaccination aux mineurs.

La Belgique va ouvrir la vaccination contre le coronavirus aux jeunes de 16-17 ans à partir de juillet, ont annoncé samedi des responsables politiques à l’issue d’une conférence interministérielle.

« La vaccination de cette tranche d’âge sera réalisée dans la foulée de celle des jeunes de 18 ans. A partir du mois de juillet, ils commenceront à recevoir une invitation concernant la première dose », ont déclaré les ministres de la Santé de cet Etat fédéral, dans un communiqué.

Ces injections seront faites avec le vaccin BioNTech-Pfizer, qui a reçu l’approbation de l’Agence européenne des médicaments (Ema) pour cette tranche d’âge, ont-ils précisé.

Plusieurs pays européens vont vacciner les plus jeunes

La France a annoncé cette semaine l’ouverture de la vaccination pour les jeunes de 12 à 18 ans à partir du 15 juin. D’autres pays européens, dont l’Italie, l’Allemagne et l’Espagne, ont pris des mesures similaires pour réduire la circulation du Covid-19.

En Belgique, « la vaccination des enfants de moins de 16 ans n’est pas encore envisagée. Des analyses scientifiques et éthiques complémentaires sont nécessaires à cette fin », a précisé samedi la conférence interministérielle belge de santé publique.

AstraZeneca envisagé pour les moins de 40 ans « sur une base volontaire »

Elle a par ailleurs demandé d’étudier la possibilité « de permettre aux jeunes âgés de 18 à 40 ans de faire un choix éclairé en faveur d’une vaccination avec le Johnson & Johnson ou l’AstraZeneca ». Ces vaccinations, si elles étaient finalement autorisées pour cette tranche d’âge, se feraient « sur une base volontaire ».

Les autorités belges réservent pour l’instant aux plus de 40 ans les vaccins Johnson & Johnson et AstraZeneca, suspectés d’engendrer de très rares cas de thromboses, après des décès suspects. Mais la crainte de l’arrivée de nouveaux variants pousse à envisager d’élargir le public de ces vaccins afin d’accélérer la campagne de vaccination.



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *