EN DIRECT – Covid-19: les chiffres d’hospitalisation et réanimation continuent de baisser



EN DIRECT - Covid-19: les chiffres d'hospitalisation et réanimation continuent de baisser

Couvre-feu, port du masque… Gilles Pialoux appelle à ne pas « aller trop vite »: « Nous ne sommes pas encore à marée basse »

Si les chiffres de l’épidémie « sont bons », c’est « indéniable », « nous ne sommes pas encore à marée basse », prévient Gilles Pialoux. Dans une interview au Parisien, le chef du service d’infectiologie de l’hôpital Tenon à Paris appelle à continuer de respecter les gestes barrières, en défendant « un package de prévention : vaccination + couvre-feu + dépistage + port du masque ».

« Aujourd’hui, le masque est diabolisé, le couvre-feu est mal respecté alors qu’en face, la vaccination patine », regrette-t-il. « Notre obsession à aller trop vite pourrait nous coûter cher. »

« Nous sommes en liberté conditionnelle », martèle le spécialiste. « Il faut aussi redire que les soignants ont besoin de répit, pour souffler et pour penser aux autres malades, hors Covid, dont les soins ont été déprogrammés. »

Invalides: Schiappa comprend « l’envie de faire la fête » mais « le virus est toujours là »

La ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa a rappelé ce dimanche à l’intention des jeunes que « le virus est toujours là », tout en disant comprendre leur « envie de faire la fête », après des soirées géantes aux Invalides à Paris, interrompues par les forces de l’ordre.

« La situation s’améliore, la vaccination avance (…), mais le virus est toujours là, la pandémie existe encore, donc il y a besoin de respecter les mesures sanitaires » a expliqué Mme Schiappa sur Europe 1, en soulignant « qu’il reste encore 12.000 personnes en ce moment qui sont hospitalisées parce qu’elles souffrent de formes graves de Covid-19 ».

« Je comprends et je partage évidemment l’envie de ces jeunes et ces personnes de se retrouver et de faire la fête », a-t-elle glissé auparavant. « Je vois à quel point la jeunesse a fait des sacrifices. »

Selon elle, l’évacuation de l’esplanade des Invalides par la police samedi soir « a pris du temps parce que l’idée était justement de faire le moins possible usage de la force en essayant de faire en sorte qu’il n’y ait pas de débordement ». Pour Marlène Schiappa, il s’agit maintenant de « trouver les voies et moyens – avec les concerts, avec les événements sportifs, avec d’autres choses – que cette fête puisse avoir lieu dans le respect des mesures sanitaires ».

La vaccination s’ouvre aux 12-18 ans ce mardi

Nous sommes à la veille d’un nouvel épisode de la campagne de vaccination: à partir de ce mardi, les 12-18 ans pourront recevoir le vaccin Pfizer/BioNTech, premier à avoir obtenu le feu vert pour être utilisé chez les mineurs.

Annoncée le 2 juin par Emmanuel Macron et déjà mise en place dans plusieurs pays, la vaccination des adolescents se fera sur la base du volontariat avec accord des parents.

Dans une réaction mercredi, le Comité national d’éthique (CCNE) a regretté la rapidité de cette décision, jugeant que « plusieurs indicateurs sont au vert et que la rentrée scolaire de septembre » aurait été une meilleure date de démarrage de la campagne.

Le taux d’incidence passe sous le seuil d’alerte de 50, pour la première fois depuis l’été dernier

Autre indicateur qui témoigne de la dynamique de l’épidémie: le taux d’incidence – le nombre de contaminations confirmées pour 100.000 habitants sur les sept derniers jours – est passé sous la barre des 50, l’ancien seuil d’alerte fixé par les autorités. Ce n’était pas arrivé depuis le 25 août dernier.

Les chiffres d’hospitalisation et réanimation continuent de baisser

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau direct consacré à l’évolution de l’épidémie de Covid-19. Les chiffres des hospitalisations et des malades soignés en réanimation ont poursuivi leur baisse ce dimanche, à des niveaux au plus bas depuis l’automne, selon les données de Santé Publique France.

La France comptait 12.480 personnes hospitalisées à cause du Covid-19, un chiffre au plus bas depuis la mi-octobre. La décrue du nombre de patients traités en soins critiques, pour les formes les plus graves, se poursuivait aussi, avec 2106 malades, un plus bas depuis le 19 octobre dernier.

Même scénario pour le nombre quotidien de nouvelles admissions dans ces services, avec seulement 26 malades. Un chiffre traditionnellement peu élevé le dimanche, mais pour lequel il faut remonter au 20 septembre dernier (24 patients en services de réanimations) pour en retrouver un aussi bas. Le pays se trouvait alors au tout début de la deuxième vague de l’épidémie.



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *