Vaccin contre la Covid-19 : l’ONU salue l’engagement du G7 à partager 870 millions de doses



Vaccin contre la Covid-19 : l’ONU salue l’engagement du G7 à partager 870 millions de doses

Réunis en sommet au Royaume-Uni ce week-end, les dirigeants des pays du G7 ont promis 870 millions de doses de vaccin, dont au moins la moitié devrait être fournies avant la fin de l’année. Les dirigeants du G7 ont également réaffirmé leur soutien au COVAX, le mécanisme de solidarité internationale pour le partage des doses de vaccins qu’ils considèrent comme « le principal moyen de fournir des vaccins aux pays les plus pauvres ».

« De nombreux autres pays sont maintenant confrontés à une augmentation des cas – et ils y font face sans vaccins. Nous sommes dans la course de notre vie, mais ce n’est pas une course juste, et la plupart des pays ont à peine quitté la ligne de départ », a rappelé le Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. 

« Nous nous félicitons des annonces généreuses concernant les dons de vaccins et remercions les dirigeants. Mais nous avons besoin de plus, et nous en avons besoin plus rapidement », a toutefois souligné le chef de l’OMS dans un communiqué publié dimanche avec les partenaires du COVAX que sont l’Alliance Gavi pour les vaccins, la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).

Selon l’UNICEF, un accès équitable aux vaccins contre la Covid-19 représente le chemin le plus clair vers la sortie de cette pandémie pour tous, « y compris les enfants », d’ici 2022.

« L’UNICEF est particulièrement heureux que certains des dons de doses soient mis à disposition immédiatement pour combler les déficits en cours », a déclaré sa Directrice exécutive, Henrietta Fore », soulignant cependant, que le temps presse » et qu’il « reste encore beaucoup à faire » afin de pouvoir tenir l’objectif de mettre fin à la pandémie l’année prochaine.

« Même si de nombreux citoyens des pays à revenu élevé commencent à envisager la vie après la vaccination, dans les pays à faible revenu, l’avenir semble assez sombre », a rappelé Mme Fore.

Livrer les doses rapidement alors que les variants du virus émergent

Davantage de personnes sont mortes de la Covid-19 déjà cette année que sur l’ensemble de l’année 2020 car dans de nombreux pays, les vaccins restent hors de portée. L’UNICEF s’est dit particulièrement inquiet des poussées de cas de Covid-19 en Amérique du Sud, en Asie et en Afrique.

« Alors que la pandémie fait rage, le virus mute et produit de nouveaux variants qui pourraient potentiellement menacer les vaccinés et les non vaccinés », a mis en garde Mme Fore. « Nous sommes dans une course féroce. Donner des doses maintenant est une politique intelligente qui parle au mieux de nos intérêts collectifs », a-t-elle ajouté.

Selon l’UNICEF, plusieurs prévisions suggèrent que les pays du G7 auront suffisamment de vaccins pour donner 1 milliard de doses d’ici la fin de cette année.

« En plus de ces généreuses promesses de dons de vaccins, l’UNICEF et les nombreuses organisations et pays impliqués dans la distribution et la préparation ont besoin de calendriers clairs concernant le moment où les vaccins seront disponibles. Il s’agit d’un élément particulièrement important pour réussir la livraison des vaccins dans les pays aux infrastructures sanitaires médiocres », a précisé Mme Fore, soulignant qu’« il n’y a pas de temps à perdre ».

Les partenaires du COVAX ont également salué le soutien continu des membres du G7 à l’exportation des vaccins dans des proportions importantes, la promotion des licences volontaires et la production mondiale à but non lucratif. 

Face à un déficit d’approvisionnement urgent, COVAX se concentre sur la sécurisation immédiate d’autant de doses partagées que possible, car le troisième trimestre de cette année est celui où l’écart entre les livraisons et la capacité des pays à absorber les doses sera le plus grand. Le mécanisme de solidarité internationale travaillera avec le G7 et d’autres pays pour partager les doses aussi rapidement et équitablement que possible. « Cela aidera à résoudre les contraintes d’approvisionnement à court terme qui ont actuellement un impact sur la réponse mondiale à la Covid-19 et à minimiser la perspective de futures variants mortels », ont précisé l’OMS, Gavi, le CEPI et l’UNICEF.

En prévision des volumes importants disponibles de doses de vaccins qui devraient être livrées plus tard dans l’année, le COVAX exhorte également les banques multilatérales de développement à débloquer d’urgence des fonds pour aider les pays à préparer leurs systèmes de santé pour le déploiement à grande échelle des vaccins dans les mois à venir.



Lire la suite
news.un.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *