fbpx

comment plus de 5000 enfants de moins de 12 ans ont déjà reçu une dose de vaccin en France



comment plus de 5000 enfants de moins de 12 ans ont déjà reçu une dose de vaccin en France

5272 enfants âgés de moins de douze ans ont reçu au moins une dose de vaccin contre le coronavirus. Même si les autorités sanitaires françaises n’ont pas officiellement donné leur feu vert au sérum pour cette tranche d’âge.

« Pour l’instant je ne peux pas me faire vacciner. » Le ministère de la Santé est catégorique sur son site Internet: la vaccination des mineurs de moins de 12 ans n’est pas (encore?) autorisée en France.

Si ligne des autorités sanitaires est claire, la réalité est un peu différente, comme l’a remarqué Le Parisien: selon les dernières données de Santé publique France, 2264 enfants âgés entre 0 et 4 ans ont reçu au moins une dose de vaccin contre le coronavirus au 30 juin 2021. 1086 jeunes enfants ayant entre 5 et 9 ans ont également reçu leur première injection tout comme 1922 enfants âgés de 10 ou 11 ans.

Au total, 5272 enfants de moins de douze ans ont déjà reçu une dose de sérum, 972 d’entre eux ont complété leur schéma vaccinal, d’après ces chiffres des autorités sanitaires. Ces chiffres « reflètent la réalité » et ne sont pas dus à des erreurs de saisie, indique Santé publique France au Parisien.

Permise lorsque l’enfant présente de graves pathologies

Si cette couverture vaccinale demeure très faible dans cette classe d’âge (moins de 0,1% a reçu au moins une dose de vaccin), ces vaccinations n’ont – à l’heure actuelle – pas obtenu d’autorisation de mise sur le marché pour les mineurs de moins de 12 ans. Mais si la vaccination des moins de douze ans n’est pas autorisée, elle n’en demeure pas moins permise lorsque la santé de l’enfant en dépend.

« Il y a la possibilité de vacciner, y compris hors autorisation de mise sur le marché, de jeunes enfants qui présenteraient des facteurs de risques de forme très sévère », a expliqué vendredi l’épidémiologiste Daniel Lévy-Bruhl lors d’un point presse rapporté par nos confrères du Parisien. « La très grande majorité correspond très vraisemblablement à ce genre de décision individuelle. »

Dans un avis émis en mars dernier, la Société française de pédiatrie estimait qu' »un très petit nombre d’enfants à très haut risque de Covid-19 sévère, pourrait être vacciné selon le même schéma que les adultes » même en l’absence d’autorisation de mise sur sur le marché. Les jeunes enfants souffrant de poly-endocrinopathie auto-immune ou présentant une prédisposition génétique aux encéphalopathies virales étaient notamment évoqués.

Selon Santé Publique France, quinze jeunes ayant moins de 19 ans sont décédés du Covid-19 depuis le 1er mars 2020: six âgés entre 0 et 9 ans et neuf âgés entre 10 et 19 ans.

Hugues Garnier Journaliste BFMTV



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.