Aux Antilles, Véran alerte sur une situation « sans commune mesure » avec les vagues précédentes



Aux Antilles, Véran alerte sur une situation "sans commune mesure" avec les vagues précédentes

Ce jeudi soir depuis le CHU de Martinique, Olivier Véran a dénoncé une situation sanitaire « sans commune mesure » avec les vagues précédentes.

Le ton était grave, ce jeudi soir, au CHU de Martinique. Après une visite de l’établissement hospitalier, « dont on ne ressort pas indemne », Olivier Véran a dénoncé une situation sanitaire « sans commune mesure » avec les vagues précédentes aux Antilles, alors que les hôpitaux comptabilisaient 9465 personnes malades du Covid-19 jeudi.

« Les raisons sont multiples, avec la virulence des variants et la puissance de l’épidémie qui sont une réalité que chacun doit pouvoir regarder en face, avec courage, sang-froid et détermination », a-t-il expliqué.

« Les patients sont jeunes, très jeunes. Ils ont 40-50 ans aux urgences, ils peuvent avoir 20-30 ans en réanimation. Ils ne sont pas forcément atteints de comorbidités, ce sont des gens qui il y a quelques jours étaient en bonne santé et aujourd’hui ils sont sur le ventre, intubés, ventilés et dans le coma », s’est inquiété le ministre de la Santé.

Une vaccination « trop faible »

Au centre de ses préoccupations, une « vaccination trop faible », cause de cette « vague violente qui frappe les Antilles ».

« Cette vague fait des milliers de malades chaque jour, des dizaines de victimes dans l’ensemble des Antilles et met en tension tout le système sanitaire. Nos premières pensées sont à destination des familles des malades, des victimes mais aussi des soignants », a affirmé Olivier Véran.

Pour faire face à ce rebond de la crise sanitaire, le ministre de la Santé a assuré que les hôpitaux sont organisés. Une centaine de lits de réanimation ont été armés en Martinique, plus d’une centaine « le seront en Guadeloupe » et les services de santé de l’armée vont également armer une vingtaine de lits, « comme à Mulhouse lors de la première vague ».

Des évacuations sanitaires, vers la métropole, seront également réalisées d’ici la fin de semaine.

Une situation sanitaire critique

Olivier Véran a également révélé que des « des traitements innovants », efficaces « pour limiter les formes graves », ont été envoyés. Il s’agit des « anticorps monoclonaux » qui devraient arriver en Martinique et en Guadeloupe en fin de semaine. Il s’agit de traitements antiviraux qui bloquent spécifiquement l’entrée du virus dans les cellules.

La situation sanitaire est particulièrement critique aux Antilles, où les hôpitaux sont au bord de la saturation. Près de 250 soignants ont été envoyés de métropole pour prêter main forte à leurs homologues guadeloupéens et martiniquais.

« Un scénario d’urgence est devant nous », a alerté le chef de l’État concernant les Antilles. Un confinement « strict » est entré en vigueur en début de semaine en Martinique. Mercredi, le gouvernement a annoncé son extension à la Guadeloupe.

Clément Boutin Journaliste BFMTV



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *