Covid-19 : l’OMS compte tester trois potentiels traitements dans les essais « Solidarity »



Covid-19 : l'OMS compte tester trois potentiels traitements dans les essais « Solidarity »

Les traitements – artésunate, imatinib et infliximab – seront testés sur des patients hospitalisés atteints de Covid-19 dans 52 pays dans le cadre du programme Solidarity PLUS.  

Il faut davantage de thérapies 

« Le monde a franchi la barre des 200 millions de cas de Covid la semaine dernière, six mois seulement après avoir dépassé les 100 millions de cas », a déclaré le Directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors de sa conférence de presse hebdomadaire à Genève mercredi.

Le chef de l’OMS a souligné le besoin crucial de trouver des thérapeutiques plus efficaces et plus accessibles contre la Covid-19. 

« Nous disposons déjà de nombreux outils pour prévenir, dépister et traiter la Covid-19, notamment l’oxygène, la dexaméthasone et les bloqueurs d’IL-6. Mais nous en avons besoin de plus, pour les patients à toutes les extrémités du spectre clinique, de la maladie légère à la maladie grave. Et nous avons besoin d’agents de santé qui soient formés pour les utiliser dans un environnement sûr », a-t-il ajouté. 

Pourquoi l’artésunate, l’imatinib et l’infliximab ?

Les trois médicaments ont été sélectionnés par un groupe indépendant pour leur capacité à réduire le risque de décès chez les personnes hospitalisées pour la Covid-19. 

Ils sont déjà utilisés pour traiter d’autres pathologies.  

L’artésunate est un médicament contre le paludisme grave, l’imatinib est utilisé contre certains cancers, dont la leucémie, tandis que l’infliximab est utilisé pour traiter la maladie de Crohn, la polyarthrite rhumatoïde et d’autres maladies du système immunitaire. 

Les fabricants Ipca, Novartis et Johnson & Johnson ont fait don des médicaments pour l’essai. 

La collaboration donne des résultats 

« Solidarity PLUS » est la plus grande collaboration mondiale entre les 194 États membres de l’OMS, à laquelle participent des milliers de chercheurs dans plus de 600 hôpitaux. 

La Finlande fait partie des 52 pays participants et contribue à l’initiative de solidarité mondiale COVAX. Deux hôpitaux universitaires finlandais ont été les premiers au monde à entamer la deuxième phase. 

La ministre des Affaires sociales et de la santé du pays, Hanna Sarkkinen, a déclaré que les essais cliniques ont un grand potentiel pour sauver des vies. 

« Même s’il existe environ 3.000 études cliniques sur la Covid-19, la plupart d’entre elles sont trop petites pour fournir des informations significatives. Nous avons besoin d’essais cliniques suffisamment importants pour apporter de meilleurs traitements aux patients atteints de la Covid-19 », a-t-elle déclaré. 

Quatre médicaments ont été évalués dans le cadre de l’essai initial de solidarité l’année dernière, qui a montré que le remdesivir, l’hydroxychloroquine, le lopinavir et l’interféron avaient peu ou pas d’effet sur les patients hospitalisés atteints de Covid-19.   

Les résultats définitifs sont attendus le mois prochain.



Lire la suite
news.un.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *