l’exécutif dépêche des renforts en Polynésie


Le ministère des Outre-Mer a annoncé ce jeudi par voie de communiqué qu’il affectait 12 infirmiers et infirmières en Polynésie française, ainsi que du matériel de dépistage, pour faire face à la flambée de Covid-19 dans le territoire.

Les services du ministère des Outre-Mer ont annoncé ce mercredi, via un communiqué transmis à la presse, qu’un dispositif de renforts -tant humain que matériel- allait être déployé en Polynésie française qui subit une vive résurgence des cas de Covid-19. Ainsi, ce sont 12 infirmiers et infirmières, tous pourvus d’une expérience en réanimation comme le précise le document, qui s’envoleront dimanche pour Papeete sur l’île de Tahiti.

L’ensemble de la Polynésie subit actuellement une indéniable flambée du virus. Le taux d’incidence, note encore l’exécutif, y était mesuré ce mardi 10 août à 1402 cas pour 100.000 habitants, un niveau situé bien au-delà du seuil d’alerte de 50 cas pour 100.000 habitants. De surcroît, on compte seulement 28,1% d’individus pleinement vaccinés au sein de la population de ce pays d’Outre-Mer, selon son statut officiel. L’état d’urgence sanitaire y a été proclamé par décret mercredi.

L’expression de la « solidarité nationale »

Du matériel sera également convoyé sur place notamment afin d’y augmenter les capacités de dépistage. La Polynésie française recevra donc 10.000 écouvillons et 32.000 tests additionnels.

« Cet envoi de renforts, décidé en accord avec le gouvernement de la Polynésie française, est une expression de la solidarité nationale vis-à-vis du territoire, au même titre que l’envoi en masse de vaccins », étaye le communiqué.

Au dernier jour de son déplacement polynésien à la fin du mois de juillet, Emmanuel Macron avait déjà mis l’accent sur l’effort à fournir localement sur le plan de la vaccination. « Le seul moyen de nous en sortir, de protéger les plus anciens, les plus vulnérables, de pouvoir aussi rouvrir la Polynésie pleinement, c’est le vaccin. (…) Vaccinez-vous pour vous, vaccinez-vous pour vos parents, vaccinez-vous pour la Polynésie et pour la France », s’était-il écrié.

Robin Verner

Robin Verner Journaliste BFMTV



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *