un couvre-feu en Polynésie française et un confinement le dimanche pour certaines îles



un couvre-feu en Polynésie française et un confinement le dimanche pour certaines îles

L’état d’urgence sanitaire a été déclaré mercredi en Polynésie où des restrictions étaient déjà en vigueur comme l’interdiction des concerts, expositions et mariages dans les établissements publics.

La Polynésie française a été placée sous couvre-feu et les îles de Tahiti et Moorea seront confinées, seulement le dimanche pour l’instant, afin de freiner l’épidémie de Covid-19, a annoncé mercredi soir (jeudi matin à Paris) le haut-commissaire Dominique Sorain.

Le rétablissement d’un couvre-feu de 21h à 4h du matin, annoncé dès lundi, entre en vigueur mercredi soir à minuit dans ce territoire d’outre-mer du Pacifique qui était déjà soumis depuis la mi-juillet à des restrictions comme l’interdiction des concerts, expositions et mariages dans les établissements publics.

Un possible élargissement du confinement

Le couvre-feu, rendu possible par la déclaration de l’état d’urgence sanitaire en Polynésie via un décret adopté mercredi en Conseil des ministres, sera complété à Tahiti et Moorea par un confinement le dimanche. L’accès aux plages sera notamment interdit.

« Le confinement pourra être élargi aux autres jours de la semaine » si la situation sanitaire se détériore encore, a souligné Dominique Sorain lors d’une déclaration à Papeete.

Hausse rapide des contaminations à cause du variant Delta

Après plusieurs mois de circulation très faible du virus, l’épidémie a connu un regain soudain début août en Polynésie à cause du variant Delta. Le taux d’incidence est désormais de 1.524 pour 100.000 habitants et 173 personnes malades du Covid-19 sont hospitalisées, dont 28 en réanimation, alors qu’aucun Polynésien n’était hospitalisé pour cause de Covid à la mi-juillet.

« On est obligés de repousser les murs car on a des dizaines d’hospitalisations quotidiennes » s’est inquiétée auprès le Dr Charlotte Courtois, référente Covid non réanimatoire au Centre hospitalier de Papeete.

12 infirmiers de l’Hexagone envoyés en renfort

Le variant Delta touche aussi 24 îles ou atolls moins équipés que Tahiti en structures de santé, comme Huahine aux Îles-Sous-le-Vent, ou Rurutu dans l’archipel des Australes.

Les cas les plus graves sont évacués par avion vers le centre hospitalier. Mais les moyens aériens ne sont plus suffisants. Et les moyens humains manquent aussi. Le gouvernement a par conséquent annoncé ce jeudi l’envoi de douze infirmiers de l’Hexagone disposant d’une expérience en réanimation pour renforcer les équipes soignantes du système hospitalier polynésien. Une vingtaine d’infirmiers calédoniens sont également attendus.

L’épidémiologiste Henri-Pierre Mallet relevait mercredi 4.269 cas actifs pour une population de 280.000 habitants. Selon lui, 85% des patients hospitalisés ne sont pas vaccinés. Le Covid-19 a tué 181 personnes en Polynésie française depuis le début de l’épidémie.



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *