ce qu’il faut retenir de la conférence de presse d’Olivier Véran



ce qu'il faut retenir de la conférence de presse d'Olivier Véran

En vue de la rentrée scolaire qui approche, le ministre de Solidarités et de la Santé a évoqué plusieurs points importants en marge de la pandémie.

Quelques jours avant la rentrée scolaire, le ministre des Solidarités et de la Santé s’est longuement exprimé ce jeudi. Lors d’une conférence de presse donnée depuis son ministère, Olivier Véran a fait un point sur la situation épidémique en France et la quatrième vague de coronavirus.

• La quatrième vague en voie de stabilisation

Lors de son propos liminaire, Olivier Véran a tout d’abord donné les différents chiffres de la maladie sur le territoire, notant que la quatrième vague commencait à diminuer.

« La vague a commencé au mois de juillet, elle a touché principalement les jeunes. La vague est montée rapidement avant de se stabiliser en août. En métropole, elle s’est concentrée sur les régions touristiques. Aujourd’hui on compte plus de 11.000 Français hospitalisés et plus de 2000 en état grave », a-t-il commencé.

Pour autant, le ministre a également assuré que, notamment grâce à la vaccination, cette vague a été moins pire qu’imaginée et qu’elle était même « en constante diminution. » « Avec une telle montée de cas, on aurait pu s’attendre au pire. Pourtant ça n’est pas arrivé », a-t-il d’ailleurs déclaré, assurant que « le virus est en constante diminution » en France.

« En métropole, nous avons évité le pire. La vaccination massive nous a protégé, la quatrième vague est pour l’essentiel une épidémie qui touche des non-vaccinés, les services d’urgence sont remplis de non vaccinés et les décès touchent des non vaccinés. Toutes les études le montrent, en France comme à l’étranger. […] Si nous n’avions pas pu compter sur un vaccin, la quatrième vague aurait été la pire des vagues », a-t-il martelé.

• Situation toujours critique aux Antilles

Par la suite, Olivier Véran a fait un point sur la situation aux Antilles, où le virus circule toujours énormément et où les services hospitaliers sont saturés, « le variant Delta s’y répand aussi », affirme-t-il.

« Et compte tenu des réticences fortes à la vaccination, avec une couverture vaccinale trois fois plus faible qu’en métropole, les taux d’incidence y ont atteint des chiffres inégalés. […] Près de 2500 de taux d’incidence en Guadeloupe, dix fois plus que le taux national. En Guadeloupe chez les adultes jeunes, il a atteint les 4000, nous multiplions les évacuations sanitaires à destination de la métropole et avons transformé, a-t-il détaillé.

Le successeur d’Agnès Buzyn a martelé que la réticence à la vaccination « aura tué », dans les territoires d’outre-mer mais aussi en France métropolitaine.

« Une partie conséquente de la population des Antilles françaises doute, elle doute du vaccin, de son efficacité, elle considère parfois qu’il existe d’autres moyens de lutter contre le virus, à tort. Depuis quelques jours, et l’arrivée de cette vague, les réticences sont en train de reculer et la vaccination progresse, et je suis convaincu que nous y arriverons. Mais le doute aura tué, et parfois doute tue encore, y compris en métropole », avertit-il.

• La barre des 48 millions de primo-vaccinés franchie

Après avoir rappelé la nécessité impérieuse de vacciner les femmes enceinte, Olivier Véran a dévoilé les bons chiffres français de la vaccination, qui fait désormais partie des bons élèves européens. « Nous avons franchi ce soir la barre de 48 millions et au rythme actuel nous serons aux 50 millions à la première semaine de septembre » a-t-il dans un premier temps prédit.

« Nous sommes désormais au-dessus du taux de vaccination de la plupart des pays y compris l’Angleterre, longtemps citée en Exemple, après avoir dépassé l’Allemagne et l’Italie. Nous le devons à la mobilisation historique de nos soignants, pompiers, agents des collectivités locales bénévoles ARS et préfets, que je remercie », a-t-il dit, ajoutant que la majorité des tranches d’âge étaient bien couvertes par la vaccination.



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *