Véran se réjouit « du bond spectaculaire » de la vaccination des soignants



Véran se réjouit "du bond spectaculaire" de la vaccination des soignants

Olivier Véran s’est réjoui que le nombre de soignants vaccinés contre le Covid-19 ait autant augmenté depuis l’annonce de l’obligation vaccinale qui entrera en vigueur le 15 septembre prochain.

Le ministre de la Santé Olivier Véran s’est félicité, lors d’une conférence de presse censée faire le point sur la situation sanitaire avant la rentrée scolaire ce jeudi, du fait que la vaccination des soignants ait fait « un bond spectaculaire » deepuis l’annonce de l’obligation vaccinale à laquelle ils seront soumis à partir du 15 septembre pour pouvoir travailler.

« Il reste une petite dizaine de soignants et de salariés de ces établissements qui n’ont pas encore reçu au moins une dose », a fait savoir le ministre. « Ça reste trop et donc j’en appelle solennellement à prendre rendez-vous pour ceux qui ne l’ont pas encore fait ».

Et de préciser: « le refus de se faire vacciner ne donnera lieu à aucun arrêt maladie. Des contrôles systématiques seront diligentés pour toutes les prescriptions suspectes auprès du soignant comme du prescripteur si on voit qu’il y a une accumulation de prescriptions suspectes. Des procèdures pourraient être engagées dans la foulée. L’enjeu est trop important pour la santé de nos concitoyens ».

Appel à aller chercher les derniers récalcitrants

Il a appelé à renforcer encore les dispositifs d' »aller vers », demandant aussi à tous les soignants (médecins, infirmiers) de proposer la vaccination à leurs patients encore non vaccinés en lien avec les collectivités, les associations. Il a annoncé l’envoi de lettres ciblées aux vulnérables pas encore vaccinés.

Olivier Véran a par ailleurs contesté un certain nombre d’infox concernant le vaccin. « Non les vaccins à ARN messager ne modifient pas le génome humain », « non le vaccin ne perturbe pas la fertilité des femmes », a-t-il notamment détaillé.

Le retard pris dans la vaccination aux Antilles « aura tué et tue » encore, a déploré jeudi le ministre de la Santé Olivier Véran, en critiquant la persistance de la défiance vaccinale: « la peur du virus oui, la peur du vaccin, non ». Le ministre a comparé la situation des Antilles et de la Polynésie française avec celle de métropole, où « la vaccination massive » a, selon lui, « permis d’éviter le pire ».

Olivier Véran a estimé que l’objectif de 50 millions de primo-vaccinés sera atteint dans la première semaine de septembre mais le gouvernement « souhaite aller au-delà », puisque 57 millions de Français sont éligibles.

Jeanne Bulant avec AFP Journaliste BFMTV



Lire la suite
www.bfmtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *